Transport

YASSIR étend son activité à Marrakech et Agadir

L’entreprise spécialisée en solutions mobiles innovantes en Afrique étend son activité de réservation de taxi à Marrakech et Agadir, à compter de ce lundi 2 mars.


Présente sur Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir, YASSIR devient la première application de ce genre présente sur 4 villes marocaines. L’application permettra aux habitants de Marrakech et Agadir de commander leur taxi à travers YASSIR 24h/24 et 7j/7.

L’entreprise rassure qu’elle lance son activité en conformité avec les lois en vigueur, notamment le Dahir n° 1-63-260 ainsi que les règlements édictés par les Wilayas des régions Souss-Massa et Marrakech-Safi. En effet, tout comme Casablanca et Tanger, YASSIR ne traitera qu’avec des chauffeurs de taxi gardant ainsi ses activités en conformité avec les lois en vigueur. Les habitants et visiteurs de ses villes pourront commander un taxi facilement grâce à l’application qui est mise à la disposition des utilisateurs 24h/24 et 7j/7.

« Le lancement de YASSIR à Marrakech et Agadir suit la stratégie de l’entreprise qui vise à maximiser sa présence au Maroc. YASSIR apporte une nouvelle solution de transport qui facilitera la mobilité aux touristes ainsi qu’aux citoyens locaux. Les villes de Marrakech et Agadir pourront bénéficier actuellement de la disponibilité des chauffeurs de taxi, des prix moins chers, d’un environnement sécurisé et d’une application fiable », souligne Rachid Moulay El Rhazi, directeur générale de YASSIR au Maroc.

Afin d’assurer une qualité de service améliorée aux clients, l’entreprise adopte des critères de recrutement rigoureux et offre aux chauffeurs de taxi affiliés des formations sur l’utilisation de l’application et l’adoption d’une qualité de service qui répond aux besoins des clients.  

Prochainement, les villes de Rabat, Mohammedia, Fès et Oujda bénéficieront aussi de cette nouvelle solution de mobilité et de la qualité de service offerte par YASSIR.

 
Article précédent

Vidéo. Arrestation d'un individu pour fausses informations sur le coronavirus

Article suivant

Honoraires : les notaires décidés à se faire entendre