Il fait l'actu

Younès El Mechrafi, Directeur Général de la MDJS

Il a signé hier une importante convention de partenariat avec Ahmet Sezer, Directeur Général d’INTELTEK, l’opérateur de paris sportifs en Turquie (prestataire de SPORTOTO, loterie d’Etat finançant le sport). Cet accord stratégique, dont la signature s’est déroulée le 4 juin au siège de la MDJS à Casablanca, permettra aux deux entreprises opérant sur des marchés proches et au contexte similaire, de mettre en commun leurs expériences respectives à propos de différents sujets structurants, tels la gouvernance, le géomarketing, le développement des réseaux de distribution, les jeux en ligne et la responsabilité sociale. Ainsi, cette convention ouvre des perspectives pour le développement en commun de nouveaux jeux et des synergies nouvelles.


En Turquie comme au Maroc, le développement organisé des Loteries d’Etat a pour raison d’être la protection des joueurs contre les réseaux de jeux clandestins. L’intégralité des bénéfices générés est destinée au soutien de nobles causes en particulier le développement du sport. Avec une part de marché en progression constante qui s’établit à plus de 50%, SPORTOTO, société publique turque et son opérateur INTELTEK ont réussi en quelques années à développer considérablement le marché des paris sportifs, au profit du sport en Turquie. Au Maroc, la MDJS est également leader sur le marché des loteries (hors courses de chevaux) avec une part de marché de 77% en 2014. Sa contribution au Fonds National de Développement du Sport (FNDS) au titre de l’année 2014 s’élève à 257 millions de dirhams en croissance de 127% par rapport à 2013. A la tête de la MDJS depuis 2009, année pendant laquelle cette contribution n’était que de 108 millions de DH, Younès El Mechrafi a réussi à doubler en quatre ans le chiffre d’affaires de la Marocaine des jeux et des sports. Celle-ci est passée en effet de 788 millions à 1,466 milliard de DH entre 2009 et 2013, et le bénéfice de 142 millions à 234 millions de DH. Et El Mechrafi ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : son défi est de porter la contribution de la MDJS au FNDS à moyen terme à plus de 300 millions de DH. Ce qui passe d’abord par booster le chiffre d’affaires dès cette année. Rappelons que le FNDS constitue un levier financier au service de la politique du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Ses ressources sont utilisées pour subventionner les fédérations sportives, pour accompagner les sportifs de haut niveau lors de leurs participations aux compétitions régionales, nationales et internationales et pour financer les grands projets d’infrastructures sportives entre autres.

 

 
Article précédent

Débat : L'économie de rente objet d'une table ronde

Article suivant

Sommaire Challenge 515