Interview

Youness Taghrichte, directeur Achats de Attijariwafa bank : « le groupe table sur un délai de paiement de 9 jours »

Attijariwafa bank s’engage et veut par ricochet, impliquer ses fournisseurs à réduire les risques sociaux et environnementaux liés aux achats, à contribuer au développement des territoires et à promouvoir les bonnes pratiques d’affaires. Eclairage du directeur Achats du groupe bancaire, Youness Taghrichte.


Challenge : Attijariwafa bank s’engage dans une charte des principes d’achats responsables. Pourquoi la banque a-t-elle initié cette démarche ?

Youness Taghrichte : L’application des principes RSE dans la chaîne d’approvisionnement constitue un des 10 engagements de la politique RSE d’Attijariwafa bank. En effet, les Achats jouent un rôle clé dans la mise en place de la stratégie RSE du Groupe. Ils veillent à sélectionner des biens et services produits et fournis dans le respect des normes environnementales, sociales et éthiques et ils œuvrent aussi à établir des relations respectueuses, équilibrées et durables avec les fournisseurs.

Depuis 2006 déjà, un code de déontologie des achats encadrait les pratiques d’achats du Groupe et comportait des engagements en termes de respect des réglementations et des normes en vigueur, des principes d’égalité des chances et de transparence ainsi que de lutte contre les conflits d’intérêts.

Un ensemble d’actions ont ainsi été mises en œuvre afin de promouvoir les bonnes pratiques des affaires avec les fournisseurs (transparence et équité dans les politiques et procédures achats, réduction des délais de paiement, suivi et accompagnement des fournisseurs en cas de dépendance, etc.), de contribuer au développement des territoires (recours aux fournisseurs TPE-PME, achat local, etc.) et de réduire les risques sociaux et environnementaux liés aux achats (évaluation RSE de certains fournisseurs, clauses sociales dans les contrats, etc.).

Souhaitant renforcer cette démarche et soucieux de se conformer aux meilleurs standards, le groupe Attijariwafa bank a formalisé, en 2018, l’ensemble de ses engagements à l’égard des fournisseurs dans une charte de principes d’Achats Responsables. D’autre part, cette charte dresse les engagements attendus des fournisseurs sur les plans réglementaire, éthique, social et environnemental.

Comment comptez-vous impliquer vos fournisseurs ?

Pour s’assurer de l’engagement des fournisseurs dans cette démarche, la charte leur a été adressée pour accord et signature. Par ailleurs, des actions de sensibilisation et de formation des collaborateurs et des fournisseurs aux achats responsables seront déployées en 2019 pour une meilleure compréhension et adhésion.

Plusieurs actions ont été engagées afin d’impliquer les fournisseurs dans la démarche. Un dispositif d’évaluation et d’accompagnement RSE des fournisseurs est par ailleurs en cours de mise en œuvre. Une cartographie des risques sociaux, environnementaux et éthiques des familles et des sous-familles d’achats a permis d’identifier les activités les plus à risques. D’après une méthodologie formalisée, les fournisseurs stratégiques et les plus sensibles sur les plans environnemental, social et éthique seront invités à renseigner leurs pratiques en matière de RSE et s’engageront dans des plans de progrès quand il sera nécessaire.

Le groupe Attijariwafa bank souhaite recourir à des fournisseurs qui partagent les mêmes principes. Ainsi, pour les achats importants, il applique l’approche par le coût total de possession et intègre des exigences environnementales et sociales adaptées au produit et service dans la sélection et la contractualisation avec les fournisseurs.

La satisfaction des fournisseurs est un élément essentiel de notre démarche d’achats responsables, permettant de garantir des relations durables. Ainsi, une enquête de satisfaction des fournisseurs a été conduite en 2017 et une autre campagne est en cours pour la deuxième année consécutive, afin de recenser la perception, le degré de satisfaction et la qualité de la relation qu’entretient la banque avec ses prestataires au Maroc. A travers cette étude, Attijariwafa bank a pu également sensibiliser ses fournisseurs à la démarche d’achats responsables et évaluer leur compréhension du dispositif.

AWB s’engage à permettre aux entreprises d’accéder aux appels d’offres quelle que soit leur taille, à réduire les délais de paiement. Concrètement, que fait la banque pour faciliter aux petites entreprises l’accès à ses marchés et quels sont ses délais de paiement ?

Le groupe Attijariwafa bank accorde une attention particulière au respect du délai de paiement des fournisseurs. Au Maroc, Attijariwafa bank s’engage contractuellement à régler ses fournisseurs dans un délai maximum de 30 jours (au lieu de 60 jours exigés par la loi). Ce délai est suivi mensuellement auprès de l’ensemble des niveaux de traitement et de validation, dans l’objectif d’améliorer les process de traitement des factures et de diminuer les délais de paiement. En 2018, le délai de paiement de nos fournisseurs est de 11 jours et notre ambition est d’atteindre les 9 jours en moyenne d’ici la fin d’année, à compter de la réception de la facture. Attijariwafa bank est par ailleurs signataire de la Charte du Bon Payeur mise en place par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) en 2016.

En quoi consiste la démarche RSE ?

En cohérence avec la stratégie du Groupe en faveur de l’inclusion financière des TPME, la démarche d’achats responsables et durable consiste aussi à encourager l’achat auprès des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME). Celles-ci représentent ainsi 78% du panel fournisseurs d’Attijariwafa bank en 2018.

Dans le cadre de l’initiative du groupe Attijariwafa bank relative au « Small Business Act », dont l’objectif est de faciliter aux TPE l’accès à la commande au niveau du Groupe, Attijariwafa bank a mis en place une nouvelle politique d’homologation spécifique aux fournisseurs de très petite taille et aux professions libérales, en vue de recourir à cette catégorie de fournisseurs plus facilement, mais également afin de les évaluer sur un certain nombre de critères adaptés. A ce titre, 40 TPE ont été homologuées par le Groupe à ce jour. Permettre aux entreprises d’accéder aux appels d’offres quelle que soit leur taille, repose aussi sur les principes de transparence et d’équité de traitement auxquels s’engage le Groupe. L’exercice prochain verra la mise en place d’une plateforme e-sourcing dans le cadre de la transformation digitale du process Achats, ce qui permettra d’assurer un maximum de transparence dans le traitement des dossiers d’achats et d’appels d’offres, et de faciliter l’accès aux marchés du Groupe, et enfin de réduire aussi l’utilisation de papier dans le processus. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Combat de coqs pour une CAN

Article suivant

Video. Boeing livre son premier 737 MAX à la RAM