Interview

Des solutions provisoires pour la complémentarité tram/bus

Dans un peu plus d’un mois, le sera opérationnel en accueillant ses premiers passagers. Youssef Draiss, directeur général de Casa Transports, maître d’ouvrage du projet,  lève le voile sur ce qui sera proposé aux voyageurs urbains de la métrople.


Challenge. Le tram de Casa démarrant en décembre prochain, où en êtes-vous concrètement ?  
Youssef Draiss. A deux mois de la mise en service de Casa Tramway, et avec l’effort de toutes les autorités (Wilaya, ville, police), Casa Transports est en train de réussir le pari de mise en service le 12/12. Actuellement, la marche à blanc, tests en conditions réelles de circulation, a déjà été entamée depuis la mi-octobre 2012. A noter, que réaliser 31 km en deux ans et demi est vraiment un challenge car un projet de tramway est complexe, il comporte plusieurs volets et nécessite l’intervention d’une multitude d’entreprises. En plus, à Casablanca, la décision a été prise de réaliser un projet de Tramway avec une composante importante d’aménagements urbains: 31 km de façade à façade (reprise de voirie, bordures, trottoirs, mobilier urbain, éclairage, 4000 arbres et palmiers …etc.) en plus d’aménagement de deux places (Nations unies et Casa voyageurs) de 7ha et 4ha respectivement.  Plusieurs villes dans le monde n’ont pas fait le choix de réaliser ces aménagements urbains qui contribuent véritablement à changer l’image de la ville. C’est la partie du projet qui va contribuer à donner une nouvelle image à la ville.  

C. A deux mois du démarrage, vous avez mis en place le système des intermodalités ?
Y.D. Toutes les instances sont convaincues que la réussite du Tramway dépend d’une intégration tarifaire avec les Bus. En outre, l’objectif derrière ces projets est d’offrir un système de transport aux Casablancais. Il s’agit d’un service public qui doit être performant. Pour se préparer à l’intermodalité tram-bus, un schéma de restructuration du réseau des bus a été arrêté conjointement avec la Wilaya, la Commune urbaine de Casablanca, Mdina Bus et Casa Transports suite à une étude établie par l’AODU à cet effet, pour une mise en application dès début 2013.  Le système billettique du Tramway est en déploiement dans sa phase finale. Celui de Mdina Bus est en cours de déploiement et l’objectif est d’accélérer la cadence pour que tout soit mis en place au premier semestre 2013. Des solutions provisoires sont à l’étude pour la mise en place de cette intégration en attendant la finalisation du projet de billettique au niveau des bus.

C. Qu’est-ce qui sera proposé concrètement comme intermodalité ?
Y.D. Le projet comporte l’aménagement de cinq pôles d’échanges intermodaux bus/ tramway et même train pour certains. Ces pôles d’échange sont situés à Hay Mohammadi, place Casa-voyageurs, place des Nations Unies, au Bd Abdelmoumen vers le rond point Bachkou ainsi qu’au niveau du terminus des Facultés. Le voyageur pourra ainsi transiter d’un mode de transport à l’autre dans un même espace, avec pour compléter le dispositif, l’option de billet unique tram/bus. Il y a aussi des cartes d’abonnements Tram-Bus qui vont permettre aux usagers de prendre les Bus et le Tram pendant une certaine durée.

C. Quels sont les prix qui seront proposés ? On a entendu parler de pricing selon les zones ?
Y.D. A ce jour, aucun tarif n’est fixé.  Une étude tarifaire a été menée dès l’initiation du projet afin de déterminer les différents scénarios tarifaires, prenant en considération entre autres, le pouvoir d’achat des différentes souches, le coût d’exploitation etc  … Les conclusions de cette étude ont été soumises à la Commune Urbaine de Casablanca, autorité décisionnaire du tarif. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que le Tramway est un projet d’intérêt public qui dessert différents quartiers et équipements de Casablanca. Les pouvoirs publics qui ont investi dans ce projet n’attendent nullement de gagner ou d’avoir de la rentabilité. Néanmoins, il y a des dépenses incompressibles qu’il est nécessaire de recouvrer: dépense d’exploitation et de maintenance, remboursement des dettes contractées …etc.
C. Casablanca prévoit de se doter d’une deuxième ligne de tram. Pouvez-vous nous donner une idée sur l’avancement du projet de la deuxième ligne ? Est-il vrai que la décision prise est la réalisation d’un tramway aérien ?
Y.D. Les études sont actuellement en cours et les résultats seront soumis prochainement aux instances concernées pour décision. L’objectif est d’entamer cette deuxième phase dès début 2013. Casa Transports doit s’assurer que les recommandations du schéma directeur de 2007 sont toujours d’actualité.
Aussi Casa Transports, doit déterminer quel serait l’axe prioritaire pour une deuxième phase et quel mode serait opportun pour cet axe prioritaire et ce, compte tenu de la demande de trafic (tramway, métro, bhns, brt…etc.).

 

 

SON PARCOURS
Après un diplôme d’Ingénieur d’Etat en 1992, Youssef Draiss a commencé sa carrière à l’Administration de la Conservation Foncière du Cadastre et de la Cartographie. De 1997 à 2003, il a exercé à l’Inspection Générale de l’Administration Territoriale au Ministère de l’Intérieur. A partir de 2003, il a exercé en tant que chef de division à la Direction Générale des Collectivités Locales (Ministère de l’Intérieur). En août 2007, il a été nommé Directeur du pôle programmes à la Wilaya de Casablanca et à partir d’octobre 2008, il a été nommé Directeur Général de la société Casa Transportss, société chargée de la réalisation du Tramway de Casablanca.

 

SON ACTU
 D’ici quelques semaines, la première ligne du tramway de Casablanca sera lancée en accueillant ses premiers passagers.

 
Article précédent

La CNSS prend en charge les médicaments en pharmacie

Article suivant

De la haute finance à l’e-commerce