Interview

Zoubir Bouhoute : «200.000 touristes israéliens sont attendus à partir de 2022»

Les vols directs entre le Maroc et Israël sont prévus pour bientôt. Les compagnies aériennes israéliennes El Al et IsrAir relient Tel Aviv à Marrakech à partir de ce dimanche 25 juillet. Pour le tourisme marocain, quelles seront les retombées de cette connexion aérienne directe entre les deux pays ? Fallait-il lancer ces liaisons aériennes dans ce contexte de la pandémie de covid-19 ? Israël est-il un marché émetteur de touristes ? Les réponses de Zoubir Bouhoute, Expert en tourisme.


Challenge : Les vols directs tant attendus vont commencer, ce 25 Juillet 2021, à relier Israël et le Maroc avec l’arrivée à Marrakech des premiers groupes de touristes israéliens. Combien de touristes israéliens sont attendus avec l’implication des compagnies israéliennes sur la destination Maroc ?

Zoubir Bouhoute : Très attendus après un report de plusieurs mois à cause des restrictions sanitaires au Maroc et en Israël, ces vols d’environ 5 heures au prix de 5000 DH aller/retour seront opérés par la plus importante compagnie israélienne « El Al » qui  desservira Marrakech aujourd’hui 25 juillet et dont l’arrivée est prévue vers 12h55 ; le vol de la deuxième compagnie « IsrAir » arrivera, également, à la ville ocre le même jour vers 16h00.

La troisième compagnie « Arkia » opèrera ses vols à partir du 4 août. Ces trois compagnies qui vont relier Marrakech et Casablanca à Tel Aviv ambitionnent de transporter 38. 000 passagers vers le Maroc d’ici la fin d’année et la compagnie nationale Royal Air Maroc assurera quant à elle le transport d’environ 12.000 passagers d’ici fin 2021.

Si au total le nombre de touristes israéliens se situera aux alentours de 50.000  d’ici la fin d’année, le Maroc table sur 200.000 par an une année normale, un chiffre appelé à progresser au vu du potentiel que présente notamment la communauté marocaine en Israël et dont le nombre avoisine les 800.000 personnes.

Lire aussi | Tel-Aviv – Marrakech : départ des premiers vols directs ce dimanche

Challenge : Pourtant le lancement de ces vols coïncide avec l’apparition récente du variant Delta, ce qui n’exclut pas une nouvelle fermeture des frontières aériennes, surtout avec la détérioration de la situation sanitaire au Maroc…

Z.B : Il est vrai qu’au Maroc, le nombre de nouveaux cas a presque triplé pendant un mois et la moyenne sur 7 jours est passée de 389 pour la semaine qui s’est terminée le 23 juin à 2.559 pour la semaine qui a pris fin le 22 juillet  2021.

D’un autre coté, bien qu’ Israël ait connu une légère détérioration au niveau des nouveaux cas qui sont passés de 146 avec une moyenne hebdomadaire de 72 le 23 juin à 1434 nouveaux cas avec une moyenne hebdomadaire de 1102  cas le 22 juillet, la situation reste très bien maitrisée au niveau des décès qui sont restés largement inferieurs a trois décès pendant les 30 derniers jours.

Cependant, les avancées en matière de vaccination au niveau des deux pays constituent un élément déterminant pour la consolidation de leurs relations.

Le nombre des personnes complètement vaccinées en Israël le 22 juillet a atteint 5.283.198 (58,4% de la population), 5.755.067 ayant reçu la première dose (63,6%)

De son côté, le Maroc, champion d’Afrique en matière de vaccination, a réussi à vacciner complètement 9.739.655 d’individus  (26,7% de la population), 11.568.127 personnes ont reçu la première dose (31,7%).

C’est dire si le flux de l’année 2021 reste inférieur aux chiffres réalisés pendant les années normales avant la pandémie (environ 70 touristes arrivant au Maroc par vols indirects), 2022 devrait être l’année de début de la conquête de ce marché en raison de plusieurs éléments, notamment d’ordre  économique.

Challenge : Israël peut-il être considéré comme un marché émetteur de touristes ?

Z.B : Il faut noter que le nombre de départs de touristes israéliens vers l’étranger a plus que doublé entre 2010 et 2019. De 4.269.100 départs à l’étranger en 2010, ce chiffre est passé à 9.178.600 (+115%).

Les dépenses totales du tourisme émetteur (transport aérien non compris) sont passées de 3,9 milliards de dollars en 2012 à 7,66 milliards de dollars de 2018 (+96,1% en 6 ans). La dépense moyenne par touriste se situe aux alentours de 950 dollars en moyenne entre 2012 et 2018.

Lire aussi | Chakib Benmoussa : « Mon pays n’a pas espionné le président Emmanuel Macron »

 
Article précédent

JO-2020. Le surfeur marocain Ramzi Boukhiam en 8es de finale

Article suivant

Maroc-Israël. Arrivée remarquée du premier vol commercial entre Tel-Aviv et Marrakech ce 25 juillet