Dossier

50 femmes qui comptent : Malika Youssoufine, Directrice Ressources Humaines, RSE & Communication de LafargeHolcim Maroc

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Malika Youssoufine, Directrice Ressources Humaines, RSE & Communication de LafargeHolcim Maroc.


Malika Youssoufine est diplômée de Sup de Bordeaux et titulaire d’un DESS en Banque et Finances (Université de Bordeaux) et d’un CESA en ressources Humaines de HEC Paris. Elle débute sa carrière dans le marketing téléphonique et la communication, puis sera pendant 6 ans Directrice Commerciale dans une entreprise industrielle marocaine. Entre 1992 et 2000, elle est responsable de la communication puis des Ressources humaines et de la communication au sein de Ciments du Maroc. En 2000, Malika Youssoufine rejoint le groupe AXA où elle occupera successivement le poste de Directrice Ressources Humaines et Communication d’AXA Assurance Maroc, puis de CEO d’AXA Assistance Maroc et enfin, de Directeur général adjoint AXA Assurance Maroc,  en charge des RH et de la Communication. En 2013, elle décide de rejoindre Lafarge Ciments en tant que Directrice des Ressources Humaines et de la Communication, membre du comité de direction.

Lire aussi | BMCI accélère sa stratégie transformation digitale

En 2014, son périmètre est élargi à la RSE et à la Sûreté. En juillet 2016, suite à la fusion de Lafarge Maroc-Holcim Maroc, elle est nommée Directrice  RH, RSE & Communication de LafargeHolcim Maroc et conserve la responsabilité de la Sûreté. «En tant que femme, je n’ai jamais vu de barrières, j’ai toujours vu des possibilités. Plus on met les femmes au défi, plus elles ont envie de le relever. Et plus elles relèvent de défis, meilleures elles sont », témoigne-t-elle. Malika Youssoufine estime aussi, que l’inclusion économique des femmes est un défi global dans la mesure où le Maroc a besoin de toutes ses compétences. «Nous pouvons être fiers de l’avancement du processus de réforme en faveur des droits des femmes et de l’égalité, avec dans notre constitution 18 dispositions consacrées aux droits des femmes et la consécration de l’égalité avec l’article 19.  Le cadre normatif a également été revu avec notamment la Moudawana et le nouveau code du travail. Des inégalités persistent néanmoins et il reste encore beaucoup à faire pour faire évoluer durablement les mentalités et les pratiques. Nous n’avons encore que 2% de femmes dirigeantes …mais 15% des femmes sont chefs de ménage», conclut-elle. 

Lire aussi | Maroc : retour à l’heure légale avant le ramadan

En tant que femme, je n’ai jamais vu de barrières, j’ai toujours vu des possibilités. Plus on met les femmes au défi, plus elles ont envie de le relever.

 
Article précédent

Car Of The Year Morocco 2021 : le suspense reste entier

Article suivant

Crédit Agricole du Maroc : nouveau produit de trésorerie