Dossier

50 femmes qui comptent : Mouna Bennani, Architecte

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gente féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Mouna Bennani, Architecte.


Native de Tanger, Mouna Bennani demeure une passionnée inconditionnelle d’architecture et de design. Une fois son baccalauréat en poche, elle se dirige à Paris pour y poursuivre des études au sein de la prestigieuse École spéciale d’architecture de Paris, un établissement d’enseignement supérieur privé. Elle y obtiendra en 2008 son diplôme d’architecte D.E.S.A, assorti des félicitations du jury.

Lire aussi| Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 6 autres pays

Souhaitant exercer au plus vite sa passion, elle entreprend dans la foulée une série de stages et autres «workshops» à travers plusieurs pays du globe, dont la France, l’Espagne, voire le Japon… Elle en profite pour se forger une solide expérience dans son domaine, gravissant les échelons au sein de différentes agences internationales de renom, dont l’une à Paris où elle officiera pendant quatre ans, avant de regagner sa terre natale courant 2011. Trois ans après son retour, elle décide de voler de ses propres ailes et fonde l’atelier «Mouna Bennani Architecture & Design».

Lire aussi| OCP et Crédit Agricole du Maroc s’allient pour offrir une panoplie de solutions aux agriculteurs

Attentive à concilier forme et usage, elle s’emploie à travers ses réalisations à créer des lieux de vie qui combinent esthétique, confort, praticité et fonctionnalité, tout en conservant un langage poétique qui fait justement la richesse de son regard. «Bien qu’une certaine appréhension puisse être ressentie par mes interlocuteurs masculins, encore majoritaires dans le milieu du BTP, ce sont au final les compétences qui priment et permettent de nouer des relations de travail durables», dira Mouna Bennani.

Bien qu’une certaine appréhension puisse être ressentie par mes interlocuteurs masculins, encore majoritaires dans le milieu du BTP, ce sont au final les compétences qui priment et permettent de nouer des relations de travail durables.

 
Article précédent

Entrepreneuriat : Banque Populaire s’implique davantage

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 453 nouveaux cas,​ 487.286 au total, mercredi 10 mars 2021 à 18 heures