Commerce extérieur

ALE Maroc-Turquie : les effets d’une renégociation

Les vêtements d’origine turque coûtent désormais plus cher. En cause, des mesures de sauvegarde provisoires ont été appliquées aux importations en provenance de la Turquie, rapporte L’Economiste dans son édition de ce jeudi 02 janvier.


Depuis le 1er janvier, les mesures de sauvegarde provisoires appliquées sur les importations de textile-habillement en provenance de Turquie sont devenues définitives. Il s’agit d’un droit additionnel ad valorem de 90% du tarif douanier qui leur était appliqué dans le cadre du droit commun jusqu’au 31 décembre 2021, précise le quotidien.

Ainsi, les produits de textile-habillement d’origine turque se verront appliquer un droit d’importation de 27% contre 0% il y a encore quelques mois comme prévu par l’accord de libre-échange entre le Maroc et la Turquie.

Lire aussi : Maroc-Turquie : l’ALE au cœur d’une réunion de concertation

Dans le cadre du réajustement de l’accord de libre-échange entre le Maroc et la Turquie, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, avait souligné l’aggravation du déficit commercial en faveur de la Turquie et les répercussions négatives de l’accord de libre-échange sur les entreprises marocaines et ce lors de sa réunion, le 29 novembre dernier à Istanbul, avec la ministre turque du Commerce, Ruhsar Pekcan, en marge de la 34ème session du Comité permanent de la coopération économique et commerciale de l’OCI (COMCEC).


 
Article précédent

L’économie nationale est en manque de règles de jeu

Article suivant

Le plafond de la dotation touristique porté à 200.000 dirhams