Change

BCP lance son « Cap Market » à travers le Maroc

La Banque des Marchés des Capitaux (BMC) de la Banque Centrale Populaire (BCP) a lancé son cycle de conférences « Cap Market ». La banque sillonnera ainsi plusieurs villes du Royaume du 08 au 17 mai 2017. Le coup d’envoi de ce cycle, organisé sous le thème « Nouveau marché des changes au Maroc, entre flexibilité du régime et nouvelles instructions des changes », a été donné le lundi 08 mai 2017 à Agadir. Le mardi 09 mai 2017, c’était au tour de Marrakech d’accueillir l’événement avant que Casablanca (10 mai 2017), Rabat (11 mai 2017) et Tanger (17 mai 2017) ne lui emboîtent le pas. La BCP vise ainsi à permettre aux chefs d’entreprise d’appréhender les changements futurs pour leurs sociétés après le passage au nouveau régime des changes, qui s’effectuera entre 7 et 15 ans. La présentation des outils nécessaires à la bonne gestion des risques liés au nouveau régime des changes aux partenaires et clients de la banque fait aussi partie du menu de ce roadshow.


Pour Nasreddine Lazrak, directeur  analyse et recherche à la BMC, la réforme du régime de change, qui constitue une réforme « volontariste et ordonnée et qui se fera de manière graduelle », permet de réduire la vulnérabilité de l’économie marocaine aux chocs exogènes. Il a souligné que la mise en place de ce nouveau régime de change permet au Maroc de « se prémunir contre tout choc exogène auquel il pourrait faire face à l’avenir », d’atténuer les déséquilibres extérieurs et d’apaiser, par la suite, la pression sur la réserve internationale. La situation macroéconomique du Royaume « favorise amplement l’entame de cette réforme » avec des indicateurs économiques globalement à l’équilibre, une inflation maîtrisée et un déficit budgétaire en constante amélioration, a-t-il assuré. Dans ce contexte, Nasreddine Lazrak a fait savoir que cette réforme visant la flexibilité du dirham devrait induire une plus grande volatilité de la monnaie, ce qui oblige les opérateurs économiques à mettre en place des stratégies de couverture de ce risque. Pour cela, a détaillé Abdelmalek Mouatadid, directeur du Marché Capital Market Sales à la BMC, « la BCP propose à ses clients des solutions nécessaires à la bonne gestion de ce nouveau risque de change. Parmi ces solutions, les couvertures naturelles ou les hedges à travers le panier. Il s’agit de la structuration de l’exposition du client aux devises étrangères à travers un panier de devises. Aussi, le change au comptant et le contrat de change à terme. Également, des instruments plus poussés, tel que les produits dérivés de première génération, à savoir des options classiques, et de deuxième génération qui sont une combinaison de plusieurs produits ».

De son côté, le président du directoire de la Banque Populaire Marrakech-Beni Mellal, Noureddine Belmahjoubi, a précisé que cette rencontre constitue un moment approprié pour expliciter le passage à un régime de change plus flexible de manière didactique à tous les opérateurs économiques, en vue de leur mettre en évidence tous les aspects positifs qui seront apportés par ce nouveau régime. Les régions ont besoin d’opérateurs économiques opérant sur le marché international, a relevé Noureddine Belmahjoubi, notant que ce genre de rencontres permettra de vulgariser cette technique et les moyens mis en œuvre par le Groupe BCP afin d’accompagner les opérateurs à l’international.

Pour rappel, la flexibilité du régime marocain des changes est un chantier à travers lequel le Royaume vise à accroître davantage son ouverture à l’international en accompagnant sa libéralisation commerciale par une ouverture financière sur le marché de changes.

 

 
Article précédent

Ramadan : les commerçants n’ont qu’à bien se tenir

Article suivant

Le California Golf Resort inaugure son showroom