Export

Canada. L’ASMEX promeut le Halal et le Bio «Made in Morocco»

Le Forum des affaires Canada-monde arabe, organisé par le Conseil canado-arabe des affaires avec la contribution effective de l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), a connu la participation des premiers ministres de l’Alberta, de l’Ontario et du Saskatchewan, des opérateurs économiques et institutionnels de ce pays et du monde arabe en plus des membres du corps diplomatique.


Dans un contexte post-Covid, les panélistes se sont focalisés sur des thématiques se rapportant à la reprise de l’activité économique qui se doit plus que jamais d’être diversifiée pour faire face aux futurs enjeux. L’accent a ensuite été mis sur la valorisation des opportunités d’affaires et d’investissement.

Le président du Groupe « Halal et Bio Export » au sein de l’Association, Adnane Gueddari, a souligné les multiples opportunités que représente le Business du Halal et des produits Bio « Made in Morocco » et leur impact potentiel sur le marché international. En effet, l’ASMEX a depuis plusieurs années placé ces deux créneaux au cœur de sa stratégie et y a consacré plusieurs actions de sensibilisation et d’accompagnement des exportateurs.

« Au niveau de l’ASMEX, nous plaçons le développement du business Halal et du Bio parmi nos orientations stratégiques. Nous lui avons dédié, au sein même de notre institution, un Club Halal et Bio Export (…). Nous avons également créé un Club Maroc-Canada et cela est de nature à conforter l’élan déjà entrepris en matière de commerce et de développement des opportunités d’affaires avec le Canada et de réfléchir ensemble à des actions ciblées pour la promotion des produits marocains labellisés Halal et Bio sur le marché canadien », a souligné Adnane El Gueddari.

Lire aussi | Sidi Slimane. La première centrale photovoltaïque flottante d’Afrique bientôt en service

Les secteurs du Halal et du Bio constituent une niche certes, mais ce sont des secteurs en constant développement qui présentent d’importantes opportunités à saisir au niveau du marché mondial. L’introduction des produits biologiques permet, également, de répondre aux objectifs du développement durable fixés par la Communauté internationale à l’horizon 2030. Le business du Halal s’est développé à grande vitesse au courant de la dernière décennie et le Halal n’est désormais plus limité à la viande ou à l’alimentaire en général.

Les stratégies d’exportation de plusieurs pays, notamment occidentaux, ont poussé à la « Halalésation » de plusieurs secteurs comme l’habillement, le cosmétique, le financier, le tourisme, allant des fois jusqu’à la logistique. En parallèle, l’agriculture biologique n’a cessé de se développer de manière soutenue en tant que secteur émergent en plein essor qui attire de plus en plus de consommateurs et d’investisseurs.

Car si l’industrie du Halal vise à toucher plus particulièrement une population musulmane qui représente 1/3 de la population mondiale (600 milliards de dollars par an, soit 16% de l’industrie agroalimentaire mondiale), le business du Bio touche différentes classes sociales de confessions différentes.

Lire aussi | Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture

La majorité des produits agricoles biologiques du Maroc est destiné à l’export (Europe essentiellement)  et les volumes d’exportations ont connu une évolution remarquable durant les dernières années. Elles sont représentées essentiellement par les fruits, les légumes frais (Primeurs et Agrumes) et les produits transformés, notamment, le jus d’orange congelé, l’huile d’argan alimentaire et cosmétique, les conserves d’haricots verts, les produits des plantes aromatiques et médicinales, les fraises surgelées et les câpres en saumure.

L’accroissement soutenu de la demande dû en partie au changement des habitudes de consommation, au niveau international, démontre l’existence d’un fort potentiel économique pour les producteurs marocains en général et pour les exportateurs en particulier.

A l’issue de son intervention, Adnane El Gueddari a appelé les milieux d’affaires et d’investissements canadiens à saisir les opportunités prometteuses offertes par ce secteur et à initier des actions communes et ciblées pour la promotion des produits marocains labellisés Halal et Bio sur le marché canadien.

 
Article précédent

Sidi Slimane. La première centrale photovoltaïque flottante d’Afrique bientôt en service

Article suivant

L’ancien patron de Tesco veut investir 22 milliards de dollars à Guelmim pour résoudre la crise énergétique au Royaume-Uni