Restauration

Casablanca : plusieurs établissements fermés sur la corniche pour non-respect des règles sanitaires

Plusieurs établissements situés sur la Corniche à Casablanca ont fait l’objet d’une fermeture administrative en raison de « multiples entorses aux consignes sanitaires ».


Depuis le jeudi 25 juin, les restaurants et cafés ont ouvert leurs portes aux clients sous condition de respecter les règles sanitaires. Le samedi dernier, trois grands restaurants très connus et situés sur la corniche à Casablanca, pas assez précautionneux, selon les autorités de la ville, ont été sanctionnés. Il s’agit du Petit Rocher, Le Cabestan, Jack’s Club Casablanca, Mercat, Brassaria, Complexe La Corniche et La Cascade.

Lire aussi | Coronavirus : Tanger repasse en zone 2

Ces établissements ont fait l’objet d’une mesure de fermeture administrative. Prononcée le samedi, elle restera en vigueur pendant 48 heures (en principe le mardi 14 juillet ). « Les établissements  ne se conformaient pas aux consignes sanitaires élémentaires et généraient des situations susceptibles de favoriser la propagation du Covid-19 », selon les autorités de la capitale économique.

Nous informons notre aimable clientèle que l'établissement sera fermé le dimanche 12 et lundi 13 juillet et réouvrira le mardi à midi

Publiée par Le Petit Rocher sur Dimanche 12 juillet 2020

Parmi les infractions relevées par les autorités, on peut citer le dépassement de la capacité autorisée (50% de clients), le non respect de la distanciation sociale, la vente de l’alcool au bar, ainsi que le non-respect des mesures de sécurité sanitaire et d’hygiène par les employées « La panique s’est emparée des clients car les autorités ont débarqué en tenue militaire flanquées de caméras. Nous sommes surpris de la publication des vidéos sur les réseaux sociaux », explique un membre de l’équipe du Petit Rocher qui confirme que le restaurant a bien reçu un avis de fermeture de 48 heures signé par le gouverneur. « Cela fait quatre mois que nous avons fermé. De plus, nous fermons à 23h alors que la majorité de nos clients arrivent vers 22h. Nous sommes vraiment en crise, mais cela n’excuse pas le comportement des employés qui n’ont pas respecté les mesures sanitaires », souligne le responsable qui évalue les pertes journalières de ce restaurant qui emploie une cinquantaine de personnes à des milliers de DH. « Les autorités ne sont pas venues faire le contrôle avant la réouverture. Nous nous sommes contentés des guides publiés par les ministères. Notre établissement a déboursé un minimum de 50.000 DH pour acheter les masques jetables, les gels hydroalcooliques et les visières afin de répondre aux normes sanitaires imposées par les autorités », martèle le restaurateur.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

Vols spéciaux : la RAM étend la commercialisation aux agences de voyages [Communiqué]