Tourisme

Confédération Nationale du Tourisme. Voici les grands chantiers du nouveau bureau

Le nouveau bureau de la confédération Nationale du Tourisme a récemment tenu son premier Conseil d’administration par visioconférence. Cette rencontre a notamment permis la validation de la nouvelle feuille de route avec l’organisation des instances de gouvernance de la CNT, les chantiers prioritaires et le programme d’action 2021-2024.


Dans le détail, le nouveau bureau compte adopter une organisation renouvelée, au service de la co-construction, en élargissant davantage l’adhésion des membres, dans le respect des dispositions statutaires. Il est aussi question d’offrir les conditions nécessaires pour une collaboration et une contribution active de tous les acteurs, en veillant aussi bien à la représentativité des métiers que celles des régions.

En ce qui concerne la feuille de route, la CNT s’impose, compte tenue de la situation des acteurs du tourisme liée à la crise sanitaire, des résultats à court terme pour la sauvegarde des emplois et des entreprises avec 3 priorités pour la période Juillet-Décembre 2021. Au rang des priorités, le nouveau bureau indique que la première priorité comprend notamment la finalisation des démarches entre les Départements Tourisme, Finances et DGCL pour le report de paiement des taxes locales et de la TP àpartir de Janvier 2022, avec étalement sur 24 mois, et la demande de Prolongement du contrat programme jusqu’au 31.12.21.

Lire aussi | Gaz naturel. L’Algérie livrera l’Espagne sans passer par le Maroc!

La deuxième priorité concerne la signature de la convention spécifique GPBM, pour permettre le reprofilage de la dette bancaire à long terme, et le renforcement de l’intervention de la CCG (Caisse Centrale de Garantie), l’intégration des crédits leasing et des crédits du personnel du secteur du Tourisme dans l’accord spécifique avec le GPBM et le report du quota de devises pour les AGV avec 2019 comme base.

Troisièmement, il est question de mettre en branle un plan de relance offensif par segment d’activité, et la signature d’un nouveau CP 2022-2024. Notons que la nouvelle CNT se fixe  des résultats à court terme pour la résilience et s’inscrit dans une vision à moyen et long terme pour la co-construction de la compétitivité durable de l’industrie du tourisme et escompte pour cela, s’entourer d’un tissu d’entreprises créatives et résilientes.

Lire aussi | UMA. 5 recommandations pour améliorer la performance commerciale

« La Confédération appelle les opérateurs, toutes tailles et tous métiers confondus du secteur du tourisme, à une mobilisation effective, une stratégie forte et des moyens suffisants, conditions indispensables pour permettre à l’industrie touristique marocaine de renouer avec la croissance durable et de retrouver une place de choix dans l’économie nationale dans un délai estimé entre 18 et 24 mois », précise le nouveau bureau.

En termes de compétitivité, on note que les projets concerneront l’élaboration d’une stratégie de rupture audacieuse pour l’aérien, l’amélioration des parts de marché, la promotion ainsi que les questions relatives à la dynamique de l’investissement, notamment les 3 F (foncier, financement, fiscalité). Et en matière de durabilité, les commissions traiteront essentiellement de la valorisation du capital humain et de la qualité de la formation, de l’impact SEE et à la mise en place d’un programme incubateur.

 
Article précédent

Maroc. La rentrée scolaire des écoles de la mission française reportée

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc. 6863 nouveaux cas, 843.357 au total, vendredi 27 août 2021 à 16 heures