Tourisme

Coronavirus : ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances

Cet été ne s’annonce pas comme les autres. Alors que la pandémie du coronavirus continue de faire rage dans certains pays, il faut se poser mille questions avant de profiter de ses vacances cette année.


Qui est autorisé à quitter le territoire marocain ?

En 2019, les Marocains ont dépensé 21 milliards de DH (environ 2 milliards d’euros) lors de leurs séjours à l’étranger, soit une augmentation de 10% par rapport à 2018. Cette année, la pandémie oblige les touristes marocains à annuler tous les voyages à l’étranger.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a annoncé l’autorisation de quitter le territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 pour les Marocains résidant à l’étranger bloqués au territoire national et qui veulent rejoindre leur pays de résidence, ainsi que les étrangers bloqués au Maroc.

Pour les étudiants nouvellement admis dans des établissements universitaires étrangers, les hommes d’affaires et les citoyens contraints de quitter le sol national pour des raisons médicales, ainsi que les étrangers résidant au Maroc, ils doivent disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par les autorités compétentes, a fait savoir Nasser Bourita.

Il a également affirmé que cette opération se fera à partir des points de passage aériens essentiellement à travers des vols de la Royal Air Maroc et d’Air Arabia, ainsi que via les points de passage maritimes à travers la programmation des bateaux ferrys, exclusivement à partir des ports de Sète (France) et de Gênes (Italie).

Le Royaume a annoncé également une réouverture progressive de ses frontières aériennes et maritimes dès le 14 juillet 2020 dans des conditions strictes pour les citoyens marocains et les résidents étrangers, ainsi que leurs familles.

Lire aussi |Coronavirus: L’ONU alerte sur les trafics de masques et de produits médicaux

Peut-on aller à la plage ou à la piscine ?

Au Maroc, afin d’endiguer le risque de transmission de la Covid-19, les autorités de plusieurs régions de la zone 1 (zone déconfinée) ont pris des décisions fermes. D’abord, il est impératif de respecter les horaires de 8h à 18h et l’application de la régulation d’accès aux plages. Aussi, une distanciation d’au moins 3 mètres doit être respectée entre chaque parasol. De plus, les vacanciers doivent ramener leurs propres parasols car leur location est interdite. En outre, 4 personnes maximum sont autorisés sous chaque parasol et le port du masque reste obligatoire à tout moment. Par contre, les autorités n’ont pas encore autorisé la réouverture des piscines publiques.

Le coronavirus est-il présent dans les eaux de baignade ?

Une étude du conseil supérieur de la recherche scientifique espagnol rassure pour ce qui est de la contamination, via l’eau, entre deux personnes qui se baignent. « La principale voie de transmission du SRAS-CoV-2 dans les plages, les rivières, les lacs et les piscines passe par sécrétions respiratoires générées par la toux, les éternuements et le contact de personne à personne. Bien qu’il n’existe actuellement aucune donnée sur la persistance du SRAS-CoV-2 dans l’eau de mer, l’effet de dilution, ainsi que la présence de sel, sont des facteurs susceptibles de contribuer à une diminution de la charge virale et à son inactivation par analogie avec des virus similaires », expliquent des dermatologues espagnols.

Aussi, les traitements au chlore et autres agents désinfectants dans l’eau des piscines détruisent toute charge virale, y compris le coronavirus. Le risque de contamination se situerait principalement dans les parties communes (douches, vestiaires, casiers…).

Lire aussi |Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé d’un mois

Quelles activités peut-on faire?

Les activités en groupe sont interdites en plage. En revanche, il est possible de se baigner, faire du surf, du paddle, nager, faire de la plongée, marcher ou courir, mais toujours de manière individuelle.

Est-ce qu’il est dangereux de s’exposer au soleil après avoir utilisé du gel hydroalcoolique?

Le gel hydroalcoolique est l’un de nos meilleurs alliés depuis l’apparition du coronavirus. Mais lorsqu’il est appliqué régulièrement, il a un effet desséchant et irritant ce qui rend la peau plus fragile aux rayons du soleil et peut causer des brûlures. Encore plus dangereux, les gels qui contiennent du parfum ou des huiles essentielles peuvent provoquer des risques d’hyperpigmentation (tâches brunes) au contact du soleil.

Il faut donc éviter le plus possible d’utiliser le gel hydroalcoolique avant ou pendant une exposition au soleil, en particulier sur les plages. C’est pourquoi il est recommandé d’opter pour l’eau et le savon afin de se laver les mains. Cette mesure de sécurité contre la contagion par le coronavirus ne présente pas de risque pour la santé.

 
Article précédent

Données personnelles : la CNDP renforce son arsenal de protection

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio