Pandémie

Coronavirus : le test Covid qui va changer la donne

Un simple test de salive pourrait révéler si une personne est porteuse ou non du coronavirus. Ce nouveau test rapide, qui sera lancé le 19 juin favorisera certainement la reprise des grands événements sportifs et du transport aérien.


Jusque-là, le test de dépistage du coronavirus normalement utilisé implique le recours à un long coton-tige frotté à l’arrière du nez et de la gorge du patient.  Ces tests sont toutefois parfois disponibles en quantité limitée. De plus, ils peuvent provoquer des éternuements ou de la toux chez le patient, ce qui est bien évidemment problématique chez une personne infectée. Un laboratoire français a trouvé une alternative à ce test PCR, beaucoup moins désagréable, plus simple et plus rapide. Il s’agit cette fois-ci d’un test salivaire développé par les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) et les médecins du CHU de Montpellier. Ils ont travaillé durant deux mois et demi pour élaborer « EasyCov » qui sera lancé le 19 juin.  Comment ça fonctionne ? C’est au patient de prélever lui-même sa salive sous la langue grâce à une pipette avant de la donner au soignant présent pendant le test. L’échantillon est ensuite placé dans un tube puis analysé sur place. En une heure, un résultat colorimétrique indique si le patient est infecté.

Lire aussi|Coronavirus : Le Maroc va accélérer son déconfinement à partir du 20 juin

Quid de l’efficacité de ce nouveau dispositif ? Selon Franck Molina, chercheur au CNRS, qui a pris part à sa mise en place, le compare au prélèvement nasal. Les performances d’EasyCov sont très similaires à celles du PCR (prélèvement nasal). « L’efficacité du PCR est un peu dégradée par un prélèvement difficile à faire. Parfois, les tests salivaires sont plus efficaces que les tests nasopharyngés et inversement. Aucune technique ne permettra de détecter 100 % des patients infectés », dit-il. Selon ce dernier, ces tests salivaires ne sont pas destinés à être faits dans les laboratoires comme les PCR, ce sont des filets de sécurité. « Grâce aux machines portables que nous avons fait fabriquer, l’EasyCov pourra être utilisé dans les aéroports ou avant des entraînements sportifs », explique-t-il. A noter que le test EasyCovid a obtenu l’autorisation de commercialisation avant la fin de l’étude clinique. Son prix devrait être d’environ 40 euros.

Lire aussi|Coronavirus : ce que le Maroc a réussi

 
Article précédent

Coronavirus : Le Maroc va accélérer son déconfinement à partir du 20 juin

Article suivant

Coronavirus : 42 nouveaux cas et 7725 guérisons au total, dimanche 14 juin à 10H00