Banque Mondiale / Maroc

Coronavirus : 275 millions de dollars de la Banque mondiale au profit du Maroc

Afin de soutenir les pays touchés par le covid-19, le groupe de la Banque mondiale a annoncé, il y a quelques semaines, une aide immédiate de 14 milliards de dollars. Dans ce cadre, la Banque mondiale a récemment procédé à la restructuration d’un prêt de 275 millions de dollars  au profit du Maroc.


La Banque mondiale est au chevet des pays de la région MENA(Moyen-Orient et Afrique du Nord) touchés par la pandémie du coronavirus. Ainsi, le nouveau mécanisme de financement accéléré mis en place par le groupe de la Banque mondiale (une initiative d’envergure mondiale visant à renforcer la riposte à la pandémie de coronavirus dans les pays en développement) va allouer des financements à la région MENA, en actionnant les composantes d’intervention d’urgence de projets existants et en autorisant des modalités de mise en œuvre rapide pour de nouveaux projets.

Lisez gratuitement Challenge en version PDF en cliquant sur le lien suivant: https://emag.challenge.ma/736/mobile/index.html

L’objectif est de fournir une réponse immédiate, consistant en la fourniture de conseils, d’assistance technique et de financements, afin d’aider les pays à faire face à l’urgence sanitaire liée à la pandémie et à ralentir la propagation du virus. « Nous travaillons sans relâche et en étroite concertation avec les gouvernements de la région pour acheminer une aide immédiate », a souligné Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, ajoutant que cet effort se poursuivra tout au long de cette crise et au-delà, pour sauver des vies, ralentir la propagation de la pandémie et accélérer le redressement de la région.

Lire aussi: Ventes de voitures neuves : le marché national s’effondre

Ainsi, la Banque mondiale a déployé, en ce qui concerne le Maroc, une réponse d’urgence pour aider le royaume à faire face aux effets de la pandémie de Covid-19. Dans le détail, À cette fin, l’institution a procédé à la restructuration d’un prêt de 275 millions de dollars à l’appui des politiques de développement pour la gestion des risques de catastrophe, assorti d’une option de tirage différé en cas de catastrophe (ou Cat DDO). Force est de noter que la restructuration intègre un objectif relatif à l’aide sanitaire afin de permettre le déblocage immédiat de fonds dans le cadre du programme et répondre aux mesures d’urgence.

Pour rappel, le groupe de la Banque mondiale mobilise une aide rapide d’un montant de 14 milliards de dollars US afin de renforcer l’action des pays en développement face à la pandémie de Covid-19 et accélérer la vitesse de rétablissement. Il s’agit d’un appui immédiat qui comprend des financements ainsi que des conseils et une assistance technique destinés à aider les pays confrontés aux conséquences sanitaires et économiques de la pandémie. Notons que IFC (Société Financière Internationale) y contribue à hauteur de 8 milliards de dollars, avec des financements visant à aider les entreprises touchées par la pandémie et à protéger les emplois.

 
Article précédent

Coronavirus : l’impact sur l’économie mondiale estimé à plus de 4000 milliards de dollars

Article suivant

Ghita Msefer : "Si la rémunération est un facteur de motivation classique, elle n’est pourtant pas l’unique"