Tribune

Covid-19 : clairvoyance du Royaume et un Tebboune démasqué

Grâce à la clairvoyance de S.M. le Roi Mohammed VI, la crise sanitaire du Covid-19 a été gérée avec grandes lucidité et efficacité.


Cette appréciation est d’autant plus confirmée à la lumière de l’actuelle campagne de vaccination brillamment menée par les différentes autorités marocaines. Une reconnaissance, qui est d’ailleurs pleinement attestée, que ce soit par les citoyens ou encore par les ressortissants des différentes confessions installés au Maroc quant à l’exemplarité du Royaume dans la gestion du Covid-19, suivie par la haute autorité du pays, S.M. le Roi Mohammed VI.

Focus sur la santé en Algérie

Le secteur sanitaire dans ce pays maghrébin n’a jamais été au beau fixe. Celui-ci a toujours été marqué par les nombreux scandales de ses ministres impliqués dans des affaires de corruption. Autre point saillant à relever : l’indice de sécurité sanitaire mondiale publié dans le cadre du Rapport intitulé « Global Health Security Index » au titre de l’année 2019. Ce rapport n’a d’ailleurs pas manqué de classer l’Algérie dans les dernières positions (173ème place sur un total de 194 pays), compte tenu de son incapacité à faire face aux crises sanitaires d’ampleur internationale. En revanche, le Maroc se démarque une fois de plus de son voisin, en se plaçant à la 68ème position, devancé légèrement par la Chine (51èmerang).

Lire aussi | Dan Catarivas : « Cette normalisation offre désormais, la possibilité d’élargir et d’approfondir les relations entre les secteurs privés israélien et marocain »

Encore une fois, l’Algérie est chanceuse d’avoir un voisin bienfaisant qui lui servirait d’exemple et de modèle pour pallier ses faiblesses. Faut-il encore être en mesure de palper tous les avantages que pourrait en tirer la population algérienne, au lieu de se restreindre à des intérêts profitant à quelques individus complétement corrompus et être dans l’impossibilité de reconnaître la définition de l’intérêt public et citoyen. Pourtant, le droit à la santé est un droit universellement reconnu et d’ailleurs consacré par toutes les constitutions, y compris algérienne.

Tebboune, préoccupé par le Hirak, délaisse la campagne de vaccination

Malgré la tentative de Tebboune visant à apaiser les tensions en proclamant, lors de son discours adressé en date du 18 février courant à la nation algérienne la libération de dizaines de prisonniers politiques (du Hirak), rien n’a pourtant empêché ce mouvement contestataire du régime de célébrer son deuxième anniversaire le 22 février 2021. D’ailleurs, le journal espagnol El Pais, dans l’une de ses éditions de ce mois de février, a bien fait ressortir que « les militants de ce Mouvement sont toujours remontés contre la corruption, le manque de transparence et les méthodes répressives du pouvoir ». Ce président n’avait pas non plus manqué d’annoncer, lors de son allocution précitée, la dissolution de l’Assemblée nationale en vue d’anticiper les élections en fin d’année alors que celles-ci devaient être, en principe, prévues pour l’année prochaine (2022). Alors que des priorités devraient être d’actualité, à l’exemple de la campagne de vaccination qui accuse un énorme retard avec un nombre pratiquement nul (qui tend vers le zéro) de personnes vaccinées à la date du 26 février courant, au moment où rien que la ville frontalière d’Oujda dispense la deuxième dose de vaccination ! S’y ajoute, selon le New York Times, que « le taux de vaccination actuel de l’Algérie est de 0,2 dose par 100 habitants, l’un des plus bas taux répertoriés dans le monde » ! Pourtant Tebboune ose avancer que la gestion de la campagne de vaccination menée par l’Algérie est exemplaire !

Lire aussi | Distribution : une convention et une commission pour favoriser le cashless [Vidéo]

En revanche, le Royaume est dans une réelle lancée pour dépasser le nombre de trois millions de vaccinés. Un résultat qui mérite tous les applaudissements, compte tenu qu’il se démarque de pays vraiment à la pointe en matière de santé, tels que la Suisse, la Turquie ou encore les pays scandinaves. Sans oublier le fait qu’il se positionne comme premier pays africain en matière de pourcentage de la population vaccinée ! Grâce à une politique de vaccination reposant, essentiellement, sur la clairvoyance de S.M. le Roi Mohammed VI, toute la population marocaine accéderait aux vaccins en temps opportun, dans un parfait esprit de solidarité nationale. Ceci étant, cette crise sanitaire du Covid-19 aurait été effectivement un réel élément d’appréciation de la bonne gouvernance de tout un pays.

A cet égard, il reste important de relever que toute la population marocaine, ainsi que les résidents étrangers, accèdent gracieusement et en temps opportun aux vaccins, dans une parfaite symbiose et solidarité nationales.

Sources : – https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/240384-vaccination-dans-le-monde-le-20-fevrier-le-pourcentage-de-population-vaccinee-pa
http://www.covidmaroc.ma/Pages/LESINFOAR.aspx

Par Mehdi Hijaouy, expert en sécurité, défense et stratégie

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Dan Catarivas : "Cette normalisation offre désormais la possibilité d’élargir et d’approfondir les relations entre les secteurs privés israélien et marocain"

Article suivant

Lesieur Cristal Maroc s'explique pour juguler un appel au boycott [Vidéo]