International

Covid-19 : Moncef Slaoui très réservé sur la disponibilité d’un vaccin d’ici fin octobre

Le conseiller en chef du programme de vaccination de la Maison Blanche, Moncef Slaoui, a déclaré qu’il était « extrêmement improbable mais pas impossible » qu’un vaccin soit disponible d’ici la fin octobre aux Etats-Unis.


Dans une interview accordée à NPR (National Public Radio est le principal réseau de radiodiffusion public des États-Unis, ndlr ) , le Dr Slaoui, l’un des deux chefs de l’Operation Warp Speed, a expliqué que les conseils ainsi que les directives envoyés par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux États pour se préparer à un vaccin le plus tôt possible à la fin du mois d’octobre étaient « la bonne chose à faire » au cas où un vaccin serait prêt à ce moment-là. » Ce serait irresponsable de ne pas être prêt si tel était le cas », a-t-il dit, soulignant toutefois qu’il y avait de « très, très faibles » chances qu’un vaccin soit prêt avant l’élection américaine du 3 novembre 2020.

Lire aussi |Vaccin russe : une première publication confirme des résultats préliminaires encourageants

Le Dr Slaoui a confirmé que les deux principaux candidats, appelés vaccin A et vaccin B, étaient en cours de développement par Pfizer et Moderna. Il a expliqué qu’il n’y avait « aucune intention » d’introduire un vaccin avant la fin des essais cliniques et que les essais ne seraient achevés que lorsqu’un comité indépendant de surveillance de la sécurité, distinct du gouvernement, aura confirmé l’efficacité du vaccin. Bien qu’il ait continué d’exprimer des doutes sur le fait qu’un vaccin serait prêt d’ici la fin octobre, le Dr Slaoui a assuré: « Je suis fermement convaincu que nous aurons un vaccin disponible avant la fin de l’année et qu’il sera disponible en quantités qui permettront de vacciner les patients et les sujets les plus à risque », y compris les personnes âgées et ceux qui occupent des emplois fortement exposés au virus.

Lire aussi |Assurance scolaire : à quand la fin des abus ?

Il a estimé qu’il y aurait suffisamment de vaccins d’ici la fin de l’année pour vacciner « probablement entre 20 et 25 millions de personnes », notant que la fabrication serait accélérée afin qu’il y ait suffisamment de doses de vaccin pour immuniser la population américaine « d’ici le milieu de 2021 ».

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM

Article suivant

Évolution du Coronavirus au Maroc : 1555 nouveaux cas, 70.160 au total, samedi 5 septembre à 18 heures