Régions

Intempéries à Casablanca : visite de terrain du Wali de la région

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la capitale économique du royaume ces derniers jours ont provoqué d’importants dégâts matériels dans plusieurs quartiers. Dans le but de s’enquérir de la situation, le Wali de la région de Casablanca–Settat, Gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, s’est rendu, le 11 janvier, à la tête d’une délégation officielle, sur plusieurs lieux impactés par les pluies torrentielles. Les détails.


On apprend que Said Ahmidouch, qui été notamment accompagné du gouverneur de la préfecture de Nouaceur, a visité les communes de Bouskoura, Ouled Azzouz et Dar Bouazza. Notons que la délégation a pu constater les dégâts et pertes matériaux au niveau de l’Oued Bouskoura, la route nationale N1, la route régionale 320, outre les dégâts subis aux niveaux des résidences Alfath (Ouled Hmed) et Attawhid (Arrahma). Pour sa part, le directeur maîtrise d’ouvrage en charge de la planification, études et travaux à la Lydec, Saad Azzaoui, a indiqué que la société a mobilisé les engins, les pompes et les ressources humains nécessaires pour dégager les eaux entravant la circulation et limiter l’impact sur les populations qui habitent près des points noirs.

Lire aussi| Dakhla : une délégation américaine de haut niveau visite les locaux du futur consulat général US [Diaporama]

Il a également passé en revue plusieurs suggestions urgentes pour faire face à la situation, notamment la programmation de budget supplémentaire pour des solutions efficaces en vue d’éviter les répercussions négatives des précipitations pluviométriques. De son côté, le directeur provincial de Lydec au niveau des préfectures de Ain Chock, Hay Hassani et Nouaceur, Mohamed Machhouri, a rappelé que la cellule de crises a été déclenchée juste après la publication du bulletin spécial pour mobiliser les équipes des interventions et les engins nécessaires pour faire face aux inondations.

Lire aussi| Abdelaziz Maalmi: « nous avons à cœur de satisfaire notre clientèle »

Pour lui, les fortes inondations qu’a subies la métropole sont dues aux fortes précipitations dont le volume a dépassé les 220 mm, soit 60% des précipitations enregistrées annuellement. Pour rappel, Said Ahmidouch, avait visité, samedi, plusieurs zones impactées par les pluies diluviennes et a également rendu visite à des familles sinistrées.

 
Article précédent

Le 11 Janvier 1944, une date symbolique et un tournant historique pour le Maroc

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 801 nouveaux cas, 453.789 au total, mardi 12 janvier 2021 à 18 heures