TPME

La région Béni Mellal-Khénifra lance un nouveau programme intégré d’accompagnement des TPME

Le région vient de procéder au lancement de son nouveau programme régional intégré d’accompagnement des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME).


Baptisé IZDIHAR, le programme se veut un dispositif permettant de fédérer les principaux acteurs en charge de l’accompagnement des entrepreneurs dans la Région, afin de dispenser une offre d’accompagnement claire, cohérente, complète et à forte valeur ajoutée pour les entrepreneurs et les TPMEs de la Région. Notons que c’est le Centre Régional d’Investissement qui pilote cet écosystème régional impliquant les principaux acteurs en charge de l’accompagnement des entrepreneurs dans la région. « La région Béni Mellal – Khénifra regorge d’énormes potentialités d’investissement. J’exhorte tous les acteurs régionaux à doubler les efforts afin d’appuyer la création d’entreprises et permettre de saisir les opportunités d’investissement. Il est nécessaire d’améliorer le service d’accompagnement des TPMEs afin d’améliorer la viabilité des projets présentés au financement des différents dispositifs d’appui et notamment le programme INTELAKA », a souligné le Wali de la région, qui a présidé la journée du lancement officiel de ce programme.

Lire aussi| Emploi public : la fin de l’eldorado ?

Notons que la journée a été marquée par la signature d’une convention cadre de partenariat regroupant les acteurs de l’écosystème d’accompagnement au niveau de la Région, notamment, le CRI, l’ANAPEC, la CGEM, l’OFPPT, l’Université Sultan Moulay Slimane, les chambres professionnelles et la Coordination Régionale de l’INDH. Le CRI a également signé des conventions cadre de partenariat avec plusieurs acteurs, notamment avec la CGEM pour la promotion de l’attractivité de la Région, avec l’association ENACTUS pour l’accompagnement des STARTUP et avec l’école 1337 pour l’encouragement de l’entrepreneuriat dans le domaine des NTIC et de la programmation. Force est de souligner que pour bénéficier de ce programme, les candidats doivent s’inscrire à une plateforme digitale dédiée, qui permettra d’orchestrer le parcours d’accompagnement en fonction du domaine de compétence de chaque intervenant (izdihar.coeurdumaroc.ma). Le programme se compose de cinq principales déclinaisons, touchant l’ensemble des aspects du cycle de vie de l’entreprise : IZDIHAR HISS AL MOUKAWALA, dont la finalité principale, comme son nom l’indique, est la stimulation de l’esprit entrepreneurial non seulement chez les entrepreneurs potentiels et les étudiants, mais également chez les élèves des collèges et des lycées de la Région, afin d’inculquer la culture de l’entreprise chez les élèves dès le jeune âge. « la plateforme permettra de générer les rapports et les indicateurs nécessaires pour évaluer et analyser les résultats de notre dispositif, et d’apporter les ajustements nécessaires afin d’améliorer l’efficacité du programme », Mohamed Amine Bekkali, Directeur du CRI Béni Mellal – Khénifra.

Lire aussi| Reconnaissance internationale pour le Franco-marocain Mohammed Errafi

IZDIHAR AL MOUKAWIL, qui constitue le cœur du programme, a pour objectif d’accompagner les entrepreneurs au montage et à la concrétisation de leurs projets à travers une offre complète incluant, notamment, le renforcement des capacités des entrepreneurs et leur accompagnement individualisé pour la mise au point de leurs business models, l’élaboration de leurs études de projets, l’accomplissement des formalités de création de leurs entreprises, la mobilisation du foncier et du financement nécessaires, l’obtention des autorisations et l’appui pour la conception architecturale de leurs projets. Ces entreprises seront suivies pour leur pérennisation par le programme IZDIHAR PERENNITE. Le programme IZDIHAR STARTUP vise l’appui des entreprises innovantes, vu le besoin spécifique de cette catégorie des entreprises. Quant au programme IZDIHAR PME, il est destiné aux entreprises régionales à fort potentiel de croissance, afin de renforcer leurs capacités d’expansion au niveau national et international.

 
Article précédent

Emploi public : la fin de l’eldorado ?

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 625 nouveaux cas, 500.948 au total, vendredi 9 avril 2021 à 18 heures