Agriculture

L’ADA obtient sa réaccréditation auprès du Fonds Vert pour le Climat

Bonne nouvelle pour l’Agence pour le Développement Agricole (ADA) qui vient de décrocher sa réaccréditation auprès du Fonds Vert pour le Climat (FVC).


L’ADA, qui fait partie des deux premières entités réaccréditées par le FVC à l’échelle internationale, doit cette ré-accréditation à ses performances enregistrées durant son premier mandat d’accréditation auprès dudit fonds. L’Agence pour le Développement Agricole confirme aussi son appui continu aux stratégies nationales et aux engagements internationaux du Maroc en matière de lutte contre le changement climatique et s’engage à poursuivre son ascension pour les 5 prochaines années.

Lire aussi | Maroc. Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire à la veille de Aïd Al Adha

« Cette reconnaissance confère à l’Agence, première Entité Accréditée au Maroc, de continuer de s’acquitter de ses responsabilités et lui permet l’accès direct aux ressources financières du FVC, pour le financement de projets résilients aux changements climatiques, à travers des dons, pour des montants allant jusqu’à 50 millions de dollars américains par projet », explique l’ADA. Notons que cette réaccréditation a été obtenue à l’occasion du 29ème conseil d’Administration du FVC, organisé du 28 juin au 1er juillet 2021 virtuellement depuis Songo en Corée du Sud. « La ré-accréditation de l’ADA est l’aboutissement de son fort engagement, pour le renforcement de la résilience du secteur agricole au changement climatique principalement et la saisie des opportunités offertes par la finance climat pour la levée de fonds nécessaires à la concrétisation des programmes et projets de développement durable, présentés aussi bien par le Département de l’Agriculture que par les autres départements ministériels et institutions publiques », poursuit la même source.

Lire aussi | Casablanca. La gare routière Oulad Ziane rouverte lundi

Rappelons que le Fonds Vert pour le Climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il vise à transférer des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables pour mettre en place des projets combattant les effets des changements climatiques ou d’adaptation au changement climatique.

 
Article précédent

Société de transport de Casablanca. Une augmentation de capital à hauteur de 686 millions de DH

Article suivant

De la tradition à l’exception. Ces vacances de la résilience