Trafic portuaire

Le port de Jorf Lasfar confirme sa première place à fin mars 2021

Le port de Jorf Lasfar tire son épingle du jeu avec une quote-part de 38% du trafic global, soit 8,7 millions de tonnes à fin mars 2021, selon les statistiques de l’Agence nationale des ports (ANP).

Globalement, l’ANP indique que les ports de Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar ont assuré le transit de 17,5 millions de tonnes, représentant environ 76,4% du trafic des ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP). Et, c’est le port de Jorf Lasfar qui confirme sa première place avec une quote-part de 38% du trafic global (avec à 8,7 millions de tonnes à fin mars 2021).


Lire aussi| Parc éolien de Melloussa : un gouffre financier ou un rêve qui tarde à voir le jour pour le groupe Taqa ?

Il faut noter que par rapport à la même période de l’année précédente, ce port a enregistré une baisse de 9,3%, due principalement à la forte baisse des importations du charbon & coke de pétrole (-34,9%), des céréales (-22,8%), du trafic des hydrocarbures (-12,4%) et des exportations des engrais (-6,8%).

De son côté, le port de Casablanca, qui représente environ 33,2% du trafic global, a assuré le transit de 7,6 millions de tonnes à fin Mars 2021, soit une baisse de 1% par rapport à la même période de l’année précédente. L’ANP explique que ce repli est dû à la baisse des produits sidérurgiques (-51,5%), des importations du charbon (-25,3%) et des exportations du phosphates (- 1,9%). « Avec un volume de 1,2 million de tonnes, l’activité du port Mohammedia a marqué une régression de 8,6% par rapport aux trois premiers mois de l’année 2020. Cette variation est due principalement à la baisse du trafic du Fuel Oil (- 90,2%) et du gasoil (- 5,5%) », a souligné l’ANP.

Lire aussi| Maroc : voici les dates des examens du Baccalauréat

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 138 nouveaux cas, 505.949 au total, lundi 19 avril 2021 à 16 heures

Article suivant

Agriculture : vers une augmentation des droits de douanes sur le blé tendre et le blé dur