Politique

Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d’achat

Le Bureau politique (BP) du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a tenu sa réunion hebdomadaire le mardi 23 Février 2021.


Au début de ses travaux, le bureau s’est arrêté sur l’augmentation qu’ont connue les prix des huiles végétales, grevant ainsi, encore en plus, le pouvoir d’achat des citoyens. Le BP attire l’attention sur le fait que ces huiles font partie des produits de consommation de première nécessité des marocains. Ceci impose, selon lui, l’intervention du gouvernement pour trouver les formules adéquates, à travers le dialogue avec les producteurs, afin de réguler et contrôler ces prix et de préserver leur stabilité de manière à tenir compte de la détérioration des conditions sociales des familles et des couches marocaines démunies. D’autant plus que ces augmentations interviennent dans une situation exceptionnelle marquée par la crise économique et sociale issue de la pandémie du Covid-19, avec ses répercussions néfastes sur le pouvoir d’achat des citoyens, la perte importante de postes d’emploi et la baisse drastique du revenu des individus et des familles. Le bureau a profité de l’occasion pour alerter sur l’augmentation importante qu’ont connue, récemment, les prix de plusieurs autres produits de large consommation. Ceci requiert du gouvernement d’assumer sa responsabilité à travers la mise en œuvre de tous les mécanismes disponibles pour rationaliser et réguler la liberté des prix, en tenant compte des difficultés sociales auxquelles est confrontée la majorité des familles marocaines, souligne le BP.

Lire aussi | Le groupe Somagec jette l’éponge pour le téléphérique de Tanger

Les membres du bureau ont également abordé les élections. Ils ont ainsi examiné le dispositif juridique d’encadrement des échéances électorales, à la suite de la présentation par le gouvernement au parlement de plusieurs lois organiques et ordinaires. Ils ont enregistré positivement les nombreuses dispositions d’amendements apportées aux projets de textes précités, conformément au mémorandum commun présenté par le PPS avec les partis d’opposition. Le Parti du Progrès et du Socialisme souligne qu’il va vigoureusement poursuivre son plaidoyer, en tant qu’opposition constructive, pour améliorer qualitativement ce dispositif juridique d’encadrement des élections et plus précisément ce qui a trait à l’adoption des mesures nécessaires pour garantir la concurrence libre et loyale, la probité et la transparence des différentes élections, la lutte contre toutes les formes de prévarication et de fraude électorales. Il agira, également, pour le renforcement des mécanismes devant aboutir à la promotion de la parité et de l’égalité dans les différentes institutions élues, ainsi qu’en ce qui concerne les moyens de consacrer la représentation des jeunes, des compétences partisanes et des Marocains du monde au parlement, outre la révision et l’unification des seuils électoraux de manière à concilier de façon créative entre la nécessité de consacrer le pluralisme politique et d’éviter la balkanisation du paysage politique.

Lire aussi | Marché des voitures neuves au Maroc : des ventes qui progressent

A cette occasion, le Parti du Progrès et du Socialisme renouvelle son appel au gouvernement pour l’émergence d’un climat politique propice, se fondant sur la détente politique, l’introduction des réformes et l’élargissement de l’espace des libertés en tant que conditions nécessaires au renforcement de la confiance et de la crédibilité et de la participation massive pour faire des prochaines échéances une étape qualitative et une valeur ajoutée au processus de l’édification démocratique et institutionnelle dans notre pays.      

 
Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mercredi 3 mars 2021

Article suivant

Maroc : 18 pays sur la liste noire