Santé

Le test antigénique est plus rapide pour détecter le coronavirus

En plus des tests PCR et sérologiques, des tests « antigéniques » sont actuellement expérimentés. Plus rapides, ils pourraient aider à désengorger les laboratoires d’analyses.


Déjà utilisés aux États-Unis, les tests antigéniques permettent de savoir en un temps record si l’on est porteur du coronavirus, parce qu’ils ne nécessitent pas d’analyse lourde en laboratoire. Le résultat, lui, est accessible en 30 minutes, voire un quart d’heure, via une bande qui se colore, un peu comme avec un test de grossesse. Ce genre de diagnostic peut être réalisé en laboratoire, mais aussi chez un médecin généraliste, voire chez le pharmacien.

Lire aussi|Coronavirus : la liste des laboratoires autorisés pour le dépistage [Document]

Comme avec le test PCR, on peut donc savoir si une personne, au moment du test, est atteinte du Covid-19 ou non. Contrairement au test sérologique qui permet seulement de distinguer la présence ou non d’anticorps anti-coronavirus, et donc de savoir si une personne a déjà eu le Covid-19 ou non.

Le test antigène a donc de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients. Certes, il est plus rapide que le test PCR, mais il est moins précis. En général, ces tests sont moins sensibles que les tests PCR, qui recherchent l’ARN et “amplifient” le virus présent plusieurs fois. C’est comme si à chaque cycle, le nombre de virus doublait. Si on fait suffisamment de cycles, même une présence minime peut être révélée. Ces tests antigéniques viennent en complément des tests PCR. Ils pourraient être mis en place dans les aéroports, par exemple.

Lire aussi|Coronavirus: le masque pourrait réduire la gravité de la maladie [Étude]

 
Article précédent

Avoirs détenus à l’étranger : le compte à rebours est enclenché

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio