Energie

Les ambitions d’Anas Sefrioui dans les énergies alternatives se précisent

On en sait un peu plus sur les ambitions d’Anas Sefrioui dans l’économie circulaire. En effet, le magnat de l’immobilier qui avait créé en octobre 2019, Valocim, une filiale spécialisée dans la production de combustibles alternatifs, s’apprête à lancer, à travers cette dernière, la construction de la première unité de production à cet effet.


Ce futur complexe inclura une unité de valorisation et traitement de déchets industriels, ainsi qu’un centre de transformation industrielle produisant un combustible alternatif. Il sera construit à la Commune de Lambarkiyine (une commune rurale de la province de Berrechid de la région de Casablanca-Settat) et nécessitera un investissement de démarrage de 50 millions de dirhams. La filiale Omnium des Industries et de la Promotion (holding contrôlé par la famille Sefrioui à plus de 80%) compte lancer les travaux de construction de sa première unité industrielle dès le dernier trimestre 2020, dans la foulée de l’obtention des autorisations administratives nécessaires. En attendant, les plans de campagne et le financement sont déjà ficelés pour faire de Valocim un modèle de réussite au Maroc dans la fabrication du combustible alternatif, après le flop de Kilimanjaro (le pionnier marocain de la production du biocarburant qui se dépêtre actuellement dans de graves difficultés financières).

Lire aussi | Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l’Union Européenne

Il faut dire que Ciments de l’Atlas, l’autre gros morceau d’Omnium des Industries et de la Promotion qui opère dans une activité des plus énergivores, compte deux cimenteries au Maroc dont la principale se trouve à Ben Ahmed, soit à peine à près de 30 km du site de Valocim. Aussi, grâce aux seules synergies exploitables au sein de son groupe, Valocim ne devra point peiner à opérer une montée rapide en puissance. En attendant, cette nouvelle entité est en pleine phase de recrutement de l’équipe qui va piloter le projet avant le démarrage opérationnel prévu au cours de la deuxième moitié de 2021.

Lire aussi |La Région Fès-Meknès décroche un prêt de 320 MDH auprès de la SFI

 
Article précédent

Live. Coronavirus : la situation au Maroc, samedi 8 août à 18h

Article suivant

24 Marocains à Polytechnique