Finance

Les ménages se ruent sur le compte sur carnet

L’Economiste s’intéresse dans son édition du jeudi 16 juillet 2020 au compte sur carnet.


La baisse, voire la perte de revenus de nombreux ménages suite aux mesures de lutte contre la propagation du coronavirus et l’arrêt temporaire d’activité dans des pans entiers de l’économie ont poussé plusieurs d’entre eux à démobiliser précipitamment une partie des fonds placés dans les comptes sur carnet, note le journal.

Lire aussi | Coronavirus: Une nouvelle tranche d’aides aux ménages de l’informel

L’encours a baissé de 1,6 milliard de DH en mars. Au total, 34% des ménages se sont retrouvés sans revenu durant le confinement et plus de 1 sur 5 ont dû puiser dans leur épargne pour faire face aux dépenses, relève le HCP dans une enquête sur l’impact de la pandémie sur les ménages.

Après la panique au cours des premières semaines du confinement, le comportement financier des ménages s’est adapté au contexte avec un renforcement de l’épargne de précaution. L’encours du compte sur carnet a augmenté de 2 milliards de DH depuis janvier pour atteindre 168,5 milliards de DH à fin mai, rapporte le quotidien.

Lire aussi | La confiance des ménages atteint son niveau le plus bas depuis 2008 (HCP)

Au regard des inquiétudes manifestées par les ménages dans la dernière enquête de confiance du HCP, les versements dans les comptes carnet pourraient se renforcer dans les mois à venir. D’autant plus que les prévisions laissent entrevoir une dégradation des conditions sur le marché du travail avec un taux de chômage qui grimperait à 14,8%, note le journal.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Rapatriement de 7.100 travailleuses saisonnières marocaines de Huelva à partir de ce samedi

Article suivant

Entreprises : le « name and shame » des autorités pour faire respecter les mesures sanitaires