Ingénierie

L’ingénieriste espagnol IDOM quitte le Maroc

Vingt ans après y avoir pris pied, l’espagnol décide de quitter le Maroc. En effet, le groupe spécialisé dans l’ingénierie en génie civil et en solution énergétique, l’architecture et le project management vient de liquider IDOM Ingénierie, Architecture et Conseil, sa filiale qu’il avait créée en 2000 pour couvrir le marché marocain et accompagner principalement les groupes espagnols qui investissent au Royaume.


Il faut dire qu’après une période assez prospère où l’entité marocaine basée à Casablanca avait décroché des contrats importants comme celui auprès de son compatriote Abengoa dans l’exploitation et la maintenance du complexe énergétique de Beni Mathar, première centrale solaire-gaz dans le monde avec de la technologie hybride (ISCC) et qui est entrée en service commercial en 2015 (d’une capacité de 450 MW), IDOM Ingénierie, Architecture et Conseil a connu au cours des dernières années un passage à vide que la crise du Covid-19 n’a pas manqué d’amplifier. Ce qui a poussé le management du groupe basé à Bilbao (Nord-Ouest de l’Espagne) à se résoudre à faire un trait sur l’aventure marocaine. Désormais, la présence africaine du groupe espagnol est limitée aux trois pays que sont l’Algérie, le Sénégal et l’Ethiopie.

Lire aussi | Vaccin russe : une première publication confirme des résultats préliminaires encourageants

Rappelons que le groupe IDOM fait partie des majors de l’ingénierie espagnole avec un chiffre d’affaires consolidé de plus de 300 millions d’euros (près de 3,3 milliards de dirhams) pour un effectif de près de 4.000 salariés répartis entre une quarantaine de pays au Monde (dont une dizaine en Amérique latine).

Lire aussi | e-commerce : le ministère de l’Artisanat s’allie à plusieurs partenaires

 
Article précédent

Vaccin russe : une première publication confirme des résultats préliminaires encourageants

Article suivant

CGEM : Kamal Daissaoui élu à la tête de l'Enseignement privé