Automobile

Marché des voitures neuves au Maroc : le trend haussier se poursuit

Les dernières statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) attestent que le marché automobile des véhicules neufs affiche un très bon bilan de santé. À en croire les chiffres, 14 793 véhicules ont été écoulés pour le seul mois d’avril, soit une hausse de 20,22% par rapport à 2019. 


Effectuer un bilan comparatif à fin avril 2021 par rapport à 2019, sachant qu’en 2020 et à la même période, le Royaume était confiné compte tenu de la pandémie liée à la Covid-19, tel est l’exercice auquel s’est livré, et à juste titre, le staff de l’Aivam. L’objectif consiste bien évidemment à avoir une appréciation plus éclairée, voire plus cohérente, de l’évolution ou pas du marché automobile des véhicules neufs.

Lire aussi |Renault Maroc : Nabil Touzani endosse la fonction de Secrétaire général du Groupe

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes automobiles ! À égrener les chiffres du segment des véhicules particuliers, 13 056 véhicules ont été écoulés pour ce seul mois d’avril, soit une évolution de 21,28% par rapport à la même période en 2019. Le marché des utilitaires légers n’échappe pas non plus à cette croissance des ventes, affichant comparativement à 2019 une évolution de 12,79%, soit 1 737 unités écoulées pour le mois. De janvier à avril dernier, 58 956 voitures ont été vendues, soit une évolution de 11,35% comparé toujours à la même période en 2019. Une belle prouesse pour les opérateurs qui composent avec leurs stocks existants, sachant que le secteur automobile mondial doit faire face à de nombreuses problématiques.

Lire aussi |Politique : il est possible d’élever le niveau

Comme nous l’avons déjà précisé dans ces colonnes, certains d’entre eux, compte tenu de la pandémie mondiale, ont été contraints de réfréner leurs importations, voire de se mettre au diapason vis-à-vis de leurs constructeurs respectifs, ces derniers ayant réduit leur cadence de production par prudence et surtout par manque de visibilité sur l’évolution future du marché automobile mondial. Faut-il souligner également, la problématique liée à la pénurie des semi-conducteurs qui affecte également le secteur automobile. Autant de contraintes qui laissaient supposer que le secteur automobile au Maroc en serait lui aussi affecté au niveau des ventes. Or, il n’en est rien… en tout cas pour l’instant. 

Toujours est-il que dans cet échiquier, Dacia maintient son leadership dans le segment des véhicules de tourisme avec 15 151 immatriculations. Renault conserve la deuxième marche du podium du segment VP avec 6 988 livraisons devant Hyundai qui a écoulé 4286 voitures. Dans le segment des véhicules de luxe, Audi maintient son leadership avec un cumul de 1 220 livraisons, suivi de BMW (1 085 unités) et de Mercedes (950 unités). Pour ce qui est de l’utilitaire léger, DFSK maintient sa mainmise sur le segment (1424 voitures vendues). La marque chinoise est suivie par Ford (837 voitures). C’est Dacia qui s’adjuge la dernière marche du podium (816 unités).

 
Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mercredi 5 mai 2021

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 360 nouveaux cas, 513.016 au total, jeudi 6 mai 2021 à 16 heures