Transport maritime

Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit

L’accord d’association Maroc-Royaume Uni est, certes, entré en vigueur, le 1er janvier dernier et porte sur la continuité des relations entre les deux pays suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne (UE). Mais, il reste que les nouvelles barrières frontalières, via la zone de l’UE, tendent à ralentir les échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume-Uni. Une nouvelle liaison maritime entre les deux pays est en train de se mettre en place.


L’accord d’association Maroc-Royaume Uni est entré en vigueur le 1er janvier 2021. Premier pays à avoir ratifié un accord d’association avec le Royaume-Uni sorti de l’UE, le Maroc a signé cet accord à Londres en 2019, en vue d’un renforcement des relations bilatérales post-Brexit. Mais les nouvelles barrières frontalières, via le territoire de l’UE, tendent à ralentir les échanges commerciaux entre les deux pays. Selon le site spécialisé britannique thegrocer.co.uk, une nouvelle liaison maritime entre le Maroc et le Royaume-Uni devrait prochainement voir le jour, reliant directement le port de Tanger à Poole dans le sud-ouest de l’Angleterre, et évitant ainsi les complications causées par le Brexit.

Cette nouvelle desserte maritime hebdomadaire RoRo, qui reliera directement Tanger à Poole sans escale, aidera les produits marocains à éviter les frictions frontalières créées par le Brexit sur les marchandises arrivant via l’Europe par la route. Ce service direct sera assuré par United Seaways. L’armateur britannique promet d’ailleurs de réduire à moins de 3 jours, le temps de trajet des marchandises marocaines entre les deux pays, contre 6 jours actuellement par la route.

Lire aussi|Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c’est avant le 1er avril 2021

Alors qu’il se concentrera essentiellement sur la fourniture d’une route alternative aux camions voyageant déjà vers le Royaume-Uni via l’Europe, United Seaways a déclaré qu’il espérait encourager les importateurs britanniques à s’approvisionner de plus en plus en Afrique du Nord, rapporte le site spécialisé britannique. La liaison créera une « alternative durable et environnementale » lors de son lancement dans les mois à venir, a commenté le directeur général de United Seaways, Zeyd Fassi Fehri qui précise que le service serait « à un prix compétitif » par rapport à la route terrestre, bien que le navire revienne probablement vide au Maroc au moins au début.  Pour rappel, les fruits et légumes représentent la majorité des exportations marocaines vers le Royaume-Uni, bien qu’ils restent une petite fraction de ceux de l’UE. Les importateurs britanniques ont acheté 180 millions de livres de produits frais au Maroc l’année dernière, contre près de 1,8 milliard de livres pour la seule Espagne.

Cependant, le renforcement des contrôles frontaliers sur les importations de l’UE qui devraient commencer en juillet menace de « provoquer un niveau de perturbation que l’industrie n’a pas connu depuis des générations », a déclaré Nigel Jenney, PDG de Fresh Produce Consortium le leader britannique de l’industrie des produits frais regroupant plus de 700 entreprises.

Lire aussi|Des femmes qui comptent : Siham Alami

 
Article précédent

Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c’est avant le 1er avril 2021

Article suivant

L’or inexploré tchadien dans la ligne de mire du marocain Marita Group