Environnement

Pour une relance africaine, verte, inclusive et résiliente

Le contexte « covidien » est une opportunité pour lier étroitement les défis du développement en Afrique et la protection de l’environnement. En amont de la COP26, des ONG et des experts africains se mobilisent pour sensibiliser les Etats Africains sur l’urgence d’agir pour faire face aux menaces croissantes dues en particulier au réchauffement climatique.


Selon le Policy Report pour le Maroc et l’Afrique du Nord paru au mois d’avril 2021, les pays africains qui font de la lutte contre le changement climatique un objectif central de leurs plans de relance économique post-Covid-19, ont plus de chances d’attirer des financements, de relever les défis sociaux et de parvenir à une croissance robuste et durable. Les auteurs du rapport analysent l’impact de la crise du Covid sur les économies africaines et leur capacité à faire face au défi climatique, tout en adressant aux dirigeants politiques du continent une série de recommandations pour concilier relance économique et protection du climat et de l’environnement.

Lire aussi | Coronavirus. Le ministère de la Santé dément la validité d’un rapport sur de nouvelles mesures

Les trois organisations signataires du rapport organisent une conférence en ligne, le jeudi 16 septembre, à 13 heures, pour fédérer les acteurs africains autour de cette cause, en amont de l’Assemblée Générale des Nations Unies (et de la COP26).Le rapport est co-signé par le cabinet de conseil Positive Agenda Advisory, dirigé par Fathallah Sijilmassi, ancien secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, de 2012 à 2018,et ancien ambassadeur marocain, à Paris, de 2003 à 2004, et à Bruxelles,de 2004 à 2009 ; le think-tank kenyan Power Shift Africa, dirigé par Mohamed Adow, ancien responsable du climat mondial pour l’ONG internationale Christian Aid, récipiendaire du prix Climate Breakthrough 2020 ; et l’ONG nigériane The Society for Plant and Prosperity, dirigée par ChuksOkereke, directeur du Center for Climate and Development, Alex Ekwueme Federal University Ndufu-Alike, au Nigeria.

Challenge prévoit la couverture de cette rencontre et partagera avec ses aimables lecteurs les principales idées et conclusions exprimées à cette occasion.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 2785 nouveaux cas, 908.349 au total, mardi 14 septembre 2021 à 16 heures

Article suivant

Sahara: le Maroc donne son accord pour la nomination de l’Envoyé spécial de l’ONU, Staffan de Mistura