industrie chimique

Produits chimiques de spécialité : le français Azelis, nouveau leader marocain du marché

Deux ans après y avoir opéré une première croissance externe, le français Azelis renforce sa présence au Maroc. En effet, ce groupe spécialisé dans la commercialisation des produits chimiques à usage industriel et ingrédients agroalimentaires, vient de mettre la main sur son concurrent libanais Orkila qui compte une présence renforcée en Afrique et Moyen Orient à travers une quinzaine de filiales, dont un laboratoire d’application en Egypte et une entité commerciale solidement implantée à Casablanca depuis une dizaine d’années.


Lire aussi | Mihoub Mezouaghi, directeur Maroc de l’AFD : « La sortie de crise Covid reposera sur une relance durable 

Aussi, en consolidant les cartes de distribution de Distralim (notamment celles en exclusivité avec des géants mondiaux comme Tate & Lyle, Lactalis, Kerry, Nutrinova…), la PME dont il a racheté 100% du capital, en 2018, auprès de ses actionnaires historiques marocains et Orkila Maroc, le nouveau leader dans la distribution de produits chimiques de spécialité en Afrique et au Moyen Orient, devient également le numéro un incontesté de ce marché de niche au Maroc, dont la taille d’un milliard de dirhams est en forte croissance avec une part de marché  de 20%, grâce à une clientèle principalement industrielle opérant aussi bien dans le secteur agroalimentaire que ceux de la cosmétique, le textile ou la pharmacie. Loin derrière, viennent des acteurs locaux tels Trade Bio Industries (TBI) et Comaner.

Lire aussi | Conseil des ministres : voici l’essentiel à retenir

Avec le rachat du groupe Orkila, l’ETI (Etablissement de Taille Intermédiaire) française Azelis franchit une nouvelle étape dans sa consolidation, elle qui s’est construite depuis sa création en 2001 par fusion entre l’italien Novorchem et le français Arnaud, à coups d’opérations successives de croissance externe (comme celle ayant ciblé, en 2018, l’irlandais P-K Chemicals Limited). Elle devra dépasser, également au passage et dès 2020, la barre de deux milliards d’euros (près de 22 milliards de dirhams) en chiffre d’affaires consolidé avec un portefeuille de 40.000 clients à travers le monde.

 
Article précédent

Conseil des ministres : voici l'essentiel à retenir

Article suivant

Essai Nissan Qashqai : une valeur sûre