Assurances

Que dit le rapport de l’ACAPS?

Le régulateur des assurances et de la prévoyance sociale a publié son rapport au titre de l’année 2018. Il livre des données intéressantes sur l’activité des entreprises d’assurances et de réassurance durant cet exercice. 


Le rapport de l’ACAPS souligne qu’avec un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars réalisé en 2018, le secteur marocain des assurances occupe la 51ème place au niveau mondial, la 2ème en Afrique derrière l’Afrique du Sud et la 3ème dans le monde arabe derrière les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

En termes de primes émises, le secteur des assurances et de réassurance a réalisé en 2018, un volume d’affaires de 43,1 milliards de DH en affichant une croissance de 6%. Cette croissance a été due plus aux opérations d’assurances directes (+6,2%) que pour les acceptations en réassurance (+0,7). Quant à la structure des émissions de prime, elle reste inchangée avec 44,2% pour les assurances vie et capitalisation, 27,1 % pour l’assurance « automobile » et 9,9% pour les accidents corporels. D’un autre côté, les primes acceptées en réassurance sont restées presque stables à 1,9 milliard de DH.

Quant aux frais et prestations payés par les compagnies d’assurances et de réassurance, ils se sont établis à 25,6 milliards de DH contre 24,4 milliards de DH en 2017, soit une augmentation de 5%. Ils ont représenté 61,8% des émissions totales. La part supportée par les réassureurs s’est fixée à 1,7 milliard de DH (6,7%), alors que celle des réassureurs exclusifs s’est établie à 1,4 milliard de DH, en baisse de 22,5%.

Lire aussi : Marché des actions : Les succès et les échecs de 2019

S’agissant de la rentabilité technique du secteur, le rapport souligne que le résultat technique net a enregistré une baisse de 17,3 % (4 milliards de DH contre 4,9 milliards de DH en 2017). En tenant compte des réassureurs exclusifs, le résultat atteint 4,4 milliards de DH contre 5,5 milliards en 2017. La baisse s’explique principalement par le recul de la marge d’exploitation brute des entreprises d’assurances et de réassurance, l’amélioration du solde de réassurance (qui est passé de 1,4 milliard de DH à 736,9 millions de DH en faveur des réassureurs) et la diminution du solde financier. Avec un montant de 3,3 milliards de DH, les assurances non vie ont contribué pour plus de 81, 2% dans le résultat technique net.

Par branche, le ratio combiné des opérations non vie est passé de 96,1% en 2017 à 102,6% en 2018. Cette détérioration s’explique selon le rapport de l’ACAPS par la «dérive de la sinistralité de l’assurance «véhicules terrestres à moteur» qui représente 49% des assurances non vie et qui a vu son ratio combiné augmenter de 5 points pour se fixer à 99,7%, des risques techniques (236% contre 134,4% en 2017) et de l’incendie et éléments naturels dont le ratio combiné atteint 100,6% contre 72% en 2017».

Le résultat technique net des assurances non vie s’est contracté de 17,5% en s’établissant à 3,3 milliards de DH contre 4 milliards une année auparavant. Cette baisse s’explique par la dégradation de la marge d’exploitation brute générée par la détérioration de la charge sinistre essentiellement des assurances «véhicules terrestres à moteur », «risques techniques» et  «Incendie et éléments naturels». Le résultat technique net des assurances vie et capitalisation s’est établi de son côté à 759,7 millions de DH contre 912, 5 millions de DH en 2017.

Quant aux placements, le rapport de l’ACAPS fait ressortir qu’ils se sont établis à 183,6 milliards de DH en valeur d’inventaire contre 172,4 milliards de DH une année auparavant, soit une augmentation de 6,5%. Les placements affectés à la couverture des engagements inhérents aux opérations d’assurances et de réassurance représentent 89,1% des placements. Leur structure reste dominée par les actifs de taux et les actifs des actions avec des parts respectives de 46,4% et 46,3%. Les actifs immobiliers interviennent pour 4,3% des placements et les autres actifs pour 3%. 

Par ailleurs, le rapport souligne que le montant total des fonds propres des entreprises d’assurances et de réassurance s’est fixé à 40,1 milliards de DH, en progression de 2,1% par rapport à l’année 2017. En 2018, le secteur a dégagé un résultat net global bénéficiaire de 3,8 milliards de DH, en baisse de 12,8% par rapport à l’année précédente. Le rendement global des fonds propres, s’est établi quant à lui à 9,4% contre 11% en 2017.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Farid Mezouar : "Le MASI a quasiment retrouvé son niveau de fin 2017"

Article suivant

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui