Société

Ramadan : les autorités de Casablanca se mobilisent pour un approvisionnement effectif des marchés

Le mois sacré de Ramadan approche à grandes enjambées et les autorités de Casablanca sont d’ores et déjà à pied d’œuvre. Ainsi, une réunion de coordination sur les préparatifs d’approvisionnement des marchés au cours du mois de Ramadan a récemment eu lieu au siège de la préfecture d’arrondissement d’Aïn Chock à Casablanca.


Cette réunion, qui a eu lieu le 25 mars, a été une occasion d’examiner les préparatifs relatifs à l’approvisionnement et aux prix des produits largement consommés durant le mois de Ramadan, à l’organisation du marché et à la coordination d’opérations de contrôle pour la protection du consommateur. Pour sa part, le gouverneur de la préfecture d’arrondissement d’Ain Chock, Mounir Hammou, a mis un accent particulier sur la nécessité de continuer à respecter les mesures préventives suite à la crise pandémique du Covid-19, ajoutant que cette réunion de coordination vise la mise en place de moyens susceptibles de garantir un approvisionnement normal des marchés au cours du mois sacré, le renforcement des conditions sanitaires et le contrôle des prix.

Lire aussi| Engrais : le Maroc et le Nigéria signent un accord pour un investissement de 1,3 milliard de dollars

Il a aussi souligné la nécessité de mobilisation de l’ensemble des services, délégations et directions de la préfecture pour que ce mois sacré se déroule dans de bonnes conditions, conformément aux mesures préventives en vigueur, décidées en ces circonstances exceptionnelles. Le gouverneur a de même appelé à une étroite coordination entre les différents intervenants pour le suivi de la situation d’approvisionnement des produits largement demandés durant le mois de Ramadan, dans le respect du rapport prix-qualité, tout en prenant en compte le pouvoir d’achat du consommateur. Il a en outre mis en exergue l’importance d’élaborer un programme mensuel de contrôle, avec la participation de l’ensemble des services compétents sur tout le territoire de la préfecture, portant sur le contrôle des prix, la répression des fraudes, le respect des mesures sanitaires et des conditions de stockage, outre le renforcement de la coordination entre les différents organismes en charge du contrôle vétérinaire et sanitaire, des prix et de la qualité, entre autres.

Lire aussi| Le confiseur Michoc se met lui aussi à l’énergie verte

 
Article précédent

Entrepreneuriat : Bank Of Africa signe un partenariat avec la Fédération des Chambres de Commerce, de l’Industrie et de Services du Maroc

Article suivant

50 femmes qui comptent : Ouafae Mriouah, Directrice générale adjointe de CDG Capital et Directrice générale de CDG Capital Gestion