Agroalimentaire

Tabac. De nouvelles mesures en vigueur à partir de 2024

Une circulaire publiée par l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) stipule que de nouvelles dispositions contenues dans la loi n° 66-20 portant modification de la loi n° 46-02 relative au régime des tabacs bruts et des tabacs manufacturés, prendront effet à compter du 1er janvier 2024.


L’ADII indique que l’article 25 de cette loi prescrit aux opérateurs concernés l’obligation de porter sur les emballages extérieurs des paquets de cigarettes, les indications relatives aux niveaux d’émission de goudron, de nicotine et de monoxyde de carbone contenus dans les cigarettes commercialisées. Notons que le décret n°2-21-235 publié au Bulletin officiel n°7024 du 23 septembre 2021, pris en application de la loi n°46-02, précise les modalités d’application des dispositions de l’article 25 de la loi n° 66-20.

Lire aussi | L’Université Mohammed V de Rabat classée 1ère au 2021 U-Multirank

Les substances chimiques devant être affichées de manière apparente sur les paquets de cigarettes concernent le goudron, la nicotine et le monoxyde de carbone. De même, les niveaux d’émissions des cigarettes importées ou fabriquées au Maroc et commercialisées sur le territoire national ne peuvent avoir des teneurs supérieures à 10 milligrammes (mg) de goudron par cigarette, 1 mg de nicotine par cigarette, 10 mg de monoxyde de carbone par cigarette.

Les émissions en goudron, en nicotine et monoxyde de carbone, sont mesurées sur la base des normes NM ISO 4387 pour le goudron, NM ISO 10315 pour la nicotine et NM ISO 8454 pour le monoxyde de carbone. L’exactitude des mesures concernant le goudron et la nicotine est vérifiée conformément à la norme NM ISO 8243. Selon le décret, l’ADII est chargée du contrôle des niveaux d’émissions.

Lire aussi | Visa : la France durcit les conditions pour les marocains

Elle peut recourir aux analyses requises auprès des laboratoires compétents en la matière. Force est de souligner qu’à partir du 1er janvier 2024, les cigarettes non conformes à ces dispositions ne peuvent être commercialisées ou mises à la consommation sur le marché national.

 
Article précédent

Le Maroc regrette la “décision injustifiée” de la France de réduire le nombre de visas (Nasser Bourita)

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc. 1192 nouveaux cas, 930.891 au total, mardi 28 septembre 2021 à 16 heures