International

Tunisie. Le président Kaïs Saied suspend le parlement et s’octroie le pouvoir exécutif

Après une journée de manifestation pour dénoncer le blocage politique que subit le pays depuis plusieurs mois sur fond de rapport de force entre formations politiques, le président tunisien Kais Saied a suspendu les travaux du parlement et démis le Premier ministre de ses fonctions. Un nouveau chef du gouvernement devrait être incessamment désigné.


En Tunisie, le président Kais Saied a décidé, dans la soirée du 25 juillet, de geler les travaux du Parlement pour 30 jours et de s’octroyer le pouvoir exécutif, à l’issue d’une journée de manifestations dans plusieurs villes du pays pour dénoncer le blocage politique auquel fait face le pays depuis plusieurs mois. « Selon la Constitution, j’ai pris des décisions que nécessite la situation afin de sauver la Tunisie, l’Etat et le peuple tunisien », a déclaré Kais Saied à l’issue d’une réunion d’urgence au Palais de Carthage avec des responsables des forces de sécurité, apprend-t-on.

Lire aussi | JO-2020. Les marocains Mehdi Essadiq et Sarah Fraincart qualifiés pour la finale du triathlon et de l’aviron

« Nous traversons les moments les plus délicats de l’histoire de la Tunisie », a poursuivi le chef de l’Etat, ajoutant que la Constitution ne permet pas la dissolution du Parlement mais elle permet le gel de ses activités. Il a aussi laissé entendre qu’il prendra en charge le pouvoir exécutif, avec l’aide du gouvernement qui sera dirigé par un nouveau chef qu’il devrait incessamment  désigner. La déclaration du président a provoqué une joie immense chez des milliers de Tunisiens, qui sont sortis dans les rues de la capitale et d’autres villes pour manifester leur soutien. Notons que Kais Saied était engagé depuis des mois dans un bras de fer avec le principal parti parlementaire, Ennahdha. Ce dernier dénonce d’ailleurs « un coup d’Etat contre la révolution et contre la Constitution » dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Ennahdha a assuré que « que ses partisans ainsi que le peuple tunisien défendront la révolution ». Force est de souligner que le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, a entamé ce lundi matin un sit-in devant le parlement à Tunis, après avoir été empêché d’y accéder par des forces militaires.

Lire aussi | Maroc-Israël. Arrivée remarquée du premier vol commercial entre Tel-Aviv et Marrakech ce 25 juillet

 
Article précédent

Voitures électriques. Daimler totalement prêt en 2030

Article suivant

JO-2020. Ramzi Boukhiam éliminé en 8èmes de finale de la compétition de surf