Maritime

Un nouveau transporteur maritime en gestation

Alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer la quasi-disparition du pavillon marocain, un nouvel acteur du transport maritime s’apprête à entrer en lice.


En effet, la famille El Moutea, connue pour être un opérateur à dimension nationale dans le transport urbain, vient de s’associer à plusieurs investisseurs locaux pour donner naissance à Morocco Cruise Line. Basée à Casablanca, cette nouvelle entité ambitionne de démarrer son exploitation en 2021 avec un premier navire de passagers opérant entre le Maroc et l’Europe. Pour l’instant, rien ne filtre sur le montant de l’investissement projeté par ce nouveau-né, ni sur la ligne que les actionnaires menés par AEM Holding, structure de tête de la famille El Moutea, envisagent de lancer en premier lieu; mais selon des sources bien informées, Morocco Cruise Line devra investir plusieurs centaines de millions de dirhams entre 2021 et 2024 avec un recours aussi bien au financement bancaire qu’aux concours des actionnaires qui comptent, le promoteur principal, LK Invest et Theolys.

Lire aussi | L’espagnol Ibercacao met la main sur une PME à Tanger

Rappelons que le dernier né des armateurs marocains remonte à il y a plus de quatre ans et n’est autre que Africa Morocco Link, une joint-venture entre l’armateur grec Attica et le groupe Bank Of Africa qui opère à date d’aujourd’hui sur la seule ligne Tanger-Algéciras avec deux navires, Morocco Star et Morocco Sun. Tant est qu’à fin 2019, la flotte totale de navires transports de marchandises et de passagers battant pavillon marocain ne compte plus que 14 unités seulement, ce qui a fait revenir le Maroc à son niveau d’après le protectorat. Une initiative comme celle d’AEM Holding sera, donc, des plus suivies et espérons-le, encouragée par les pouvoirs publics qui cherchent à améliorer la compétitivité de la chaîne logistique maritime tout en réduisant la dépendance vis-à-vis de l’étranger.

Lire aussi | Discours du Trône : début d’opérationnalisation

Rappelons que le groupe Moutea détient des concessions de transport urbain, sous la marque City Bus dans huit villes marocaines en l’occurence Fes, Mèknes, Kénitra, El Jadida, Tétouan, Fkih Ben Saleh, Oujda et Rabat. Le groupe s’appuie sur une flotte de plus de 1.200 bus et emploie plus de 4.000 salariés.

 
Article précédent

L’espagnol Ibercacao met la main sur une PME à Tanger

Article suivant

Maroc : vers un nouveau confinement ?