Industrie

Une nouvelle unité de biscuiterie à Nador

Le secteur industriel connaît un sérieux engouement dans la région de Nador. En effet, après le recyclage des déchets textiles en fibres réutilisables, le décorticage de crevettes ou encore la production de fromages (pour ne citer que les projets récemment initiés), un autre opérateur industriel originaire de la région du Rif s’apprête à lancer la construction d’une unité de fabrication de biscuiterie.


Porté par la société Trebol, connue pour son activité de négoce en céramique et autres matériaux de construction, le nouveau projet est doté d’une enveloppe de plus de 50 millions de DH et devra permettre la création de dizaines de postes d’emplois. Il sera domicilié au parc de Selouane, la zone industrielle développée par MEDZ (la filiale du développement territorial de Groupe CDG) à 10 km à l’est de la ville de Nador.

Lire aussi | Autocaz, la nouvelle marque de véhicules d’occasion du groupe Auto Hall

La future unité qui sera orientée principalement vers le marché domestique et notamment les régions du Nord et de l’Oriental, vient raffermir une tendance d’accélération de la valorisation du parc de Selouane dont le taux de valorisation tourne à peine, sept ans après le début de sa commercialisation, à près de 40%.

Lire aussi | Ramadan : voici les nouveaux horaires du tramway à Casablanca

Au vu de la quantité de biscuits et autres confiseries de contrebande (de toutes sortes) dont la région était inondée (à partir de Melilia) il y a encore un peu plus d’un an, un tel projet aurait été suicidaire avant que les autorités marocaines ne se décident enfin à mettre un épilogue à ce fléau qui minait l’économie des régions frontalières et faisait une concurrence des plus déloyales aux industriels locaux. Mais aujourd’hui, ce créneau incarne une réelle opportunité au même titre que d’autres produits de grande consommation dont la fabrication sur place devient enfin des plus opportunes, après la quasi-éradication de la contrebande. 

 
Article précédent

L'Espagne compte plus de 5,8 millions d'étrangers, dont 811.000 Marocains

Article suivant

Coronavirus : les vaccins à ARN messager réduisent fortement le risque d’infection [Étude]