Transport aérien

Update. Conditions d’accès au territoire marocain pour les voyageurs en provenance des pays de la liste A et B

Le ministère de la Santé a publié hier, vendredi 11 juin un protocole sanitaire concernant les voyages internationaux. Ce protocole accompagnera la reprise des vols et la relance du tourisme en toute sécurité. Dans ce document, le ministère précise les conditions d’entrée au Maroc pour les passagers en provenance des listes A et B.


Concernant la liste A :

Les voyageurs en provenance des pays de la liste A se doivent de disposer d’un pass vaccinal ou d’un certificat qui atteste de leur vaccination complète. En ce qui concerne les personnes n’ayant pas pu être vaccinées ou en attente de la deuxième dose, un test PCR négatif à l’embarquement qui ne date pas de plus de 48 heures est nécessaire. Toutefois, les enfants de moins de 11 ans sont exemptés de toute disposition. Cependant, et d’après le communiqué ministériel, des laboratoires mobiles au niveau des navires de traversée pourront être installés afin d’effectuer des tests PCR à bord.

Lire aussi | Vacances à l’étranger : destinations possibles pour les Marocains, notre tour du monde, pays par pays

A ceci s’ajoute que tout passager se doit de télécharger une fiche sanitaire avant son embarquement (distribuée aussi à bord de l’aéronef ou du navire). Sur cette fiche devra figurer l’adresse du passager et deux numéros de téléphone permettant de le localiser, en cas de besoin, pendant les 10 jours qui suivent son arrivée sur le territoire national.

Concernant la liste B :

La liste B connait un maintien de la suspension des liaisons. Cependant, concernant les autorisations exceptionnelles, accordées par les services consulaires, les autorités sanitaires ont fixé trois conditions :

  1. Un test PCR négatif à l’embarquement, datant de 48 heures au maximum ;
  2. Une quarantaine contrôlée de 10 jours, à la charge de l’intéressé dans des structures préalablement désignées par les autorités locales ;
  3. Un test PCR de contrôle au 9ème jour

Lire aussi | Maroc : hausse «normale» des prix des billets d’avions

La liste B compte l’Afghanistan, l’Algérie, l’Angola, l’Argentine, le Bahreïn, le Bangladesh, le Bénin, la Bolivie, le Botswana, le Brésil, le Cambodge, le Cameroun, le Cap Vert, le Chili, la Colombie, le Congo, Congo (RDC), Cuba, les Emirats Arabes Unis, Eswatini, Guatemala, Haïti, Honduras, l’Inde, l’Indonésie, l’Iran, l’Irak, la Jamaïque, le Kazakhstan, le Kenya, le Koweït, Lesotho, Lettonie, Liberia, la Lituanie, Madagascar, la Malaisie, le Malawi, les Maldives, Mali, les Iles Maurice, le Mexique, la Namibie, le Népal, le Nicaragua, le Niger, Oman, Ouganda, le Pakistan, Panama, le Paraguay, le Pérou, Qatar, la République Centrafricaine, la République Démocratique Populaire de Corée (Nord), les Seychelles, le Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, l’Afrique du Sud, le Sri Lanka, le Sud Soudan, la Syrie, la Tanzanie, Tchad, Thaïlande, Togo, l’Ukraine, l’Uruguay, le Venezuela, le Vietnam, le Yémen, la Zambie et le Zimbabwe.

 
Article précédent

Médecins étrangers au Maroc : les médecins du privé disent non !

Article suivant

Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique