Santé

2.260 lits hospitaliers supplémentaires en 2021

Outre la reconstruction du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat, huit centres hospitaliers provinciaux, un centre hospitalier régional à Oujda et 11 hôpitaux de proximité seront construits en 2021. Ces établissements vont augmenter la capacité litière actuelle de 2.260 lits supplémentaires.


Au cours des dernières années, le budget alloué à la Santé a augmenté d’année en année pour faire face aux besoins sans cesse croissants de la population. Mais la pandémie de la Covid-19, sollicitant actuellement plus que par le passé l’offre sanitaire disponible, a mis à nu le système de santé avec environ ses 33.000 lits 33.000 lits hospitaliers (23.000 dans le public), soit un ratio de 10 pour 10 000 habitants. Pour l’année prochaine, des mesures ont été introduites dans la Loi de Finances 2021 et le budget alloué à la santé s’est davantage amélioré. Samedi 28 novembre, lors de la présentation du projet de budget de son département devant la commission de l’enseignement et des affaires culturelle et sociale à la Chambre des conseillers, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a fait savoir que les nouveaux projets hospitaliers prévus au titre de l’année 2021 seront dotés d’une capacité litière supplémentaire de 2.260 lits. Il s’agit de la reconstruction du Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat, la construction de huit centres hospitaliers provinciaux, la construction d’un centre hospitalier régional à Oujda et la construction de 11 hôpitaux de proximité.

Lire aussi|L’américain SanDisk Corporation mise sur Disty Technologies pour s’attaquer au marché marocain

Ait Taleb a indiqué que le budget alloué à son département s’élève à 19,774 milliards de DH au titre de l’année 2021, soit une augmentation de 1,090 milliard de DH du budget sectoriel de la Santé, ou encore une progression de 5,8% en comparaison avec l’année budgétaire en cours.

Le budget consacré au ministère est réparti en fonction des programmes du budget que sont les ressources humaines, le renforcement des capacités du système de santé, la planification, la programmation et la coordination, la santé reproductive, la santé de la mère et de l’enfant, ou encore les personnes à besoins spécifiques.  Il s’agit aussi de la veille épidémiologique, la sécurité sanitaire, la prévention et le contrôle des maladies, les soins de santé primaires, préhospitaliers et hospitaliers, la continuité de l’offre de soins ainsi que la maintenance de l’infrastructure et des équipements de santé, a précisé le ministre soulignant à cet égard le caractère prioritaire de l’élargissement de la couverture médicale de base. Ainsi, le programme d’action comprend également, selon le ministre, l’élargissement de la couverture médicale de base dans la perspective d’une couverture sanitaire universelle d’ici la fin de 2022, le renforcement des programmes nationaux de santé et de lutte contre les maladies, la mobilisation des ressources humaines, ainsi que la consolidation de la gouvernance du secteur entre autres. 

Lire aussi|Dr Moncef Slaoui : « Nous sommes contents des vaccins de Pfizer et de Moderna » [Vidéo]

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM

Article suivant

L’UM6P et le CRI de Marrakech-Safi s’allient pour accompagner le tissu entrepreneurial