Société

313 Marocains rapatriés de Turquie

313 personnes, dont des bébés et enfants, sont arrivées à l’aéroport de Tétouan Saniat R’mel à bord de trois avions en provenance d’Istanbul, dans le cadre du rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger en raison de la pandémie du coronavirus.


Les trois avions ont atterri, mardi soir, à l’aéroport de Tétouan avec à bord, respectivement 102, 104 et 107 citoyens marocains qui étaient bloqués dans différentes villes en Turquie. Les bénéficiaires de l’opération ont été choisis sur la base de critères humanitaires. L’opération s’est déroulée dans le respect total des mesures de précaution et du protocole sanitaire en vigueur sous la supervision des autorités compétentes.

A leur arrivée, ces personnes, munies de leurs masques de protection, ont pu effectuer les formalités douanières et récupérer leurs bagages de manière fluide et ordonnée, tout en se conformant aux consignes de distanciation sociale et des gestes barrières, avec utilisation des bornes distributrices de gels hydroalcooliques.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : leur retour d’Espagne se poursuit

Elles ont ensuite embarqué dans des bus à destination d’établissements hôteliers situés dans le littoral de Tamuda Bay relevant de la préfecture de M’diq-Fnideq, où elles seront soumises aux tests de dépistage au coronavirus (Covid-19) et seront confinées selon les procédures sanitaires en vigueur et dans les meilleures conditions.

A noter que des centaines de Marocains bloqués à l’étranger ont regagné le Maroc à bord de plusieurs vols en provenance de l’Algérie, de la région espagnole d’Andalousie, de Madrid, de Barcelone et des Iles Canaries. Ces opérations de rapatriement se poursuivront et devront concerner prochainement d’autres régions et pays.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : ils arrivent d’Espagne… pour l’instant !

Toutes ces opérations suivent le même protocole sanitaire, avec des tests de dépistage au virus à l’arrivée et un confinement de neuf jours dans le cadre du suivi médical nécessaire, le but étant de s’assurer que ces personnes ne constitueront pas un danger pour eux-mêmes ou leurs familles et voisins.

Avec MAP

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Santé: Le Maroc obtient 48 millions de dollars de la Banque mondiale

Article suivant

Tests de dépistage : le démenti du ministère de la Santé