Dossier

50 femmes qui comptent : Fatine Kabbaj, Head Of Marketing Communications du groupe AUTO HALL

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Fatine Kabbaj, Marketing et communication Nissan DFSK- Groupe Auto Hall.


Se consacrer à l’automobile et à son environnement, qui plus est, chez un opérateur de premier plan dans le Royaume comme Auto Hall, tel est le leitmotiv quotidien auquel s’adonne avec passion et professionnalisme Fatine Kabbaj. Baccalauréat en administration des affaires en poche, elle intègre courant 2005 la prestigieuse université d’enseignement supérieur et de recherche scientifique anglophone Al Akhawayn à Ifrane.

Lire aussi |Laïla Slassi dans le lobbying aux Etats-Unis

Elle y décroche un  Bachelor of Business Administration et parachève son cycle de formation au sein d’une grande école de commerce française, à savoir Neoma Business School de 2011 à 2012. Un cursus universitaire de belle facture, qui lui permettra de faire ses premières armes dans le monde de l’automobile en tant que chef de projet à Auto Hall et de creuser son sillon au sein du Groupe, d’abord au sein de la cellule marketing et communication puis en tant que responsable de cette dernière depuis 2015. Un environnement, celui de l’automobile, dans lequel elle s’épanouit pleinement en tant que femme. «Il est indéniable aujourd’hui, que l’émancipation de la femme dans le domaine du travail, l’égalité des chances économiques et l’équité devant la loi ne sont pas seulement une politique sociale moderne, mais une politique économique avisée».

Lire aussi | Baromètre Africaleads 2021 : le Maroc a toujours la cote auprès des leaders d’opinions africains

Et Fatine Kabbaj d’ajouter : «les femmes cadres, dirigeantes et businesswomen sont là et elles s’affirment dans le monde professionnel, mais ce n’est pas encore suffisant. Donc, oui le bilan est positif pour moi, mais Le Maroc peut faire mieux».

 
Article précédent

50 femmes qui comptent : Hasnaa Idrissi Kabbaj, Directrice générale de Mobilia Office

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 125 nouveaux cas, 491.834 au total, lundi 22 mars 2021 à 18 heures