Dossier

50 femmes qui comptent : Ghita Hanane, Country Officer de la SFI au Maroc

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Ghita Hanane, Country Officier de la SFI au Maroc.


Ghita Hannane est la Country Officer-Maroc pour IFC (International Finance Corporation-Groupe de la Banque mondiale). Elle a rejoint IFC et le Maroc il y a quelques mois, après une carrière de plus de 10 ans au Programme des Nations unies pour l’Environnement où elle assistait les gouvernements et le secteur privé dans la mise en œuvre de programmes visant à promouvoir l’utilisation d’énergie renouvelable dans la région MENA et en Afrique subsaharienne. Pour elle, l’égalité des genres est une réelle opportunité économique pour le Maroc. « En assurant une parité entre les femmes et les hommes dans le marché de l’emploi, le PIB par habitant pourrait en effet augmenter de 46%. C’est donc une vraie chance à saisir, notamment en vue d’une relance économique durable après la pandémie de Covid-19 », fait remarquer Ghita Hannane. Il faut dire, que IFC ne ménage aucun effort dans sa mobilisation visant à réduire les disparités entre les sexes. Ainsi, pour la Journée Internationale de la Femme, l’institution membre du Groupe de la Banque mondiale s’associe cette année à la Bourse de Casablanca et ONU-Femmes pour promouvoir le leadership des femmes dans l’économie, dans le cadre de l’événement international « Ring the Bell for Gender Equality ».

Lire aussi | BMCI et Aradei Capital signent un partenariat stratégique

Au Maroc, IFC œuvre aussi aux côtés du Club des Femmes Administrateurs (CFA) pour favoriser la participation des femmes dans les conseils d’administration des entreprises. De même, elle a mis en place, avec la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), une plateforme d’apprentissage entre pairs pour aider les entreprises à intégrer la diversité des genres dans leurs priorités et valoriser les talents féminins. « En plus de nos efforts pour aider à faire changer les mentalités, nous investissons dans des entreprises qui s’engagent à créer des emplois pour les femmes et nous travaillons avec les banques pour favoriser l’inclusion financière des femmes. À travers notre programme Banking on Women, nous avons ainsi investi plus de 2,2 milliards de dollars, via une centaine de banques et dans 50 pays, dans des PME appartenant ou dirigées par des femmes », ajoute Ghita Hannane. 

Lire aussi | Le coronavirus a favorisé le « daybed » au sein des ménages marocains [Étude]

L’égalité des genres est une réelle opportunité économique pour le Maroc.

 
Article précédent

50 femmes qui comptent : Asma Hazmiri, Directrice Préfectorale des Impôts des Personnes Physiques à Salé (DGI)

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 246 nouveaux cas, 491.709 au total, dimanche 21 mars 2021 à 18 heures