Dossier

50 femmes qui comptent : Nadia Tazi, Directrice SI de Renault Maroc

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gente féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Nadia Tazi, Directrice SI de Renault Maroc.


Diplômée d’un master en informatique, spécialité intelligence artificielle qu’elle a décrochée à l’université Al Akhawayn d’Ifrane, Nadia Tazi a débuté son parcours professionnel au sein d’une multinationale anglaise spécialisée dans le textile. Après 10 ans de bons et loyaux services, elle impulsa une nouvelle dynamique à sa carrière, rejoignant le Groupe Renault Maroc courant 2010.

Lire aussi| 50 femmes qui comptent : Saadia Slaoui Bennani, PDG de Valyans

Son arrivée coïncida avec le démarrage du projet de l’usine de Tanger pour lequel elle a été nommée Directeur technique. Une incursion au sein de la filiale marocaine de la firme au losange qui, dira-t-elle, lui aura permis de relever de nombreux challenges et de gravir les échelons. 2018 marquera un tournant dans la carrière de Nadia Tazi, dans la mesure où elle se voit promue à la tête de la Direction des systèmes d’informations du groupe dans la région Afrique Moyen-Orient et Inde. De nouvelles responsabilités qu’elle assume depuis le Maroc, l’objectif consistant à accompagner les pays concernés dans leur transformation digitale avec la gestion d’une équipe de plus d’une centaine de personnes.

Lire aussi| 50 femmes qui comptent : Fatima Zahra Salim Elqalb, Directrice des ressources humaines et communication de La Marocaine Vie

«Il faut encourager les jeunes femmes à se lancer dans des études techniques pointues, d’ingénieurs ou de commerce notamment pour enrichir le vivier de potentiels qui, à terme, constituera les dirigeantes de demain», souligne Nadia Tazi. Et d’ajouter : «mon parcours au sein du Groupe Renault Maroc m’a permis de participer non seulement à l’essor de l’industrie automobile dans le Royaume, mais aussi à l’accélération de sa transformation digitale par le biais de l’industrie 4.0». 

Mon parcours au sein du Groupe Renault Maroc, m’a permis de participer non seulement à l’essor de l’industrie automobile dans le Royaume, mais aussi à l’accélération de sa transformation digitale par le biais de l’industrie 4.0

 
Article précédent

50 femmes qui comptent : Saadia Slaoui Bennani, PDG de Valyans

Article suivant

Un nouveau Marjane Market à Dar Bouazza