Banques

Attijariwafa bank candidate au rachat de Union Bank of Nigeria

Le groupe Attijariwafa bank a soumis une offre pour l’acquisition de 49,97% du capital de l’Union Bank of Nigeria Plc, basée à Lagos et sixième plus grande banque du Nigéria en termes de valeur marchande, selon Bloomberg.


Le groupe Attijariwafa bank fait partie de la liste des institutions financières d’Afrique et du Moyen-Orient ayant manifesté leur intérêt pour l’acquisition de 49,97% de parts d’Atlas Mara dans Union Bank of Nigeria (UBN) Plc, ainsi que d’autres actifs africains du groupe de services financiers basé aux îles Vierges britanniques. Bloomberg qui a fait la révélation a cité des sources proches du dossier.

Le premier groupe bancaire marocain figure ainsi parmi les prétendants aux côtés d’autres institutions rivales africaines comme Zenith Bank Plc et Access Bank du Nigeria. Les discussions sont en cours entre les différentes parties, mais aucun détail n’a été dévoilé pour l’instant. Le directeur général d’Attijariwafa Bank, Ismail Douiri, et un représentant d’Access Bank ont refusé de commenter leur intérêt pour cette opération, rapporte l’agence qui précise que certains prétendants potentiels sont également candidats pour acquérir tous les actifs restants d’Atlas Mara en Afrique, qui comprendraient sa banque au Zimbabwe.

Lire aussi| Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]

Pour attijariwafa bank, l’Union Bank of Nigeria pourrait s’avérer une belle opportunité pour renforcer son maillage continental, surtout qu’elle lui permettrait de pénétrer dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Dans un communiqué, le groupe Atlas Mara, coté à la bourse de Londres a indiqué qu’il a obtenu l’approbation réglementaire pour les ventes de ses activités au Botswana et au Mozambique.

Il faut dire que depuis un an et demi, Atlas Mara, la banque commerciale fondée en 2013 qui tablait sur une recomposition drastique du paysage bancaire en Afrique subsaharienne, a finalement revu ses ambitions après avoir contracté de larges dettes pour financer son expansion dans sept pays. L’entreprise, dont le siège administratif est à Dubaï, s’est ainsi résignée à se désengager de quatre pays en une seule transaction, en troquant des filiales pour une part de moins de 7 % dans le capital du kényan Equity Bank.  Lors de cette opération, Atlas Mara a cédé au kényan ses 62 % du capital de la Banque populaire du Rwanda, ainsi que 100 % du capital de l’African Banking Corporation (qui détient trois filiales, au Mozambique, en Tanzanie et en Zambie).

Lire aussi| Nadia El Bouaamri rempile à la tête de l’ISCAE-Casablanca

 
Article précédent

Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]

Article suivant

Maroc : la britannique Xlinks va construire un complexe éolien et solaire et vendre l’électricité produite au Royaume-Uni