Finance

Baisse de 32% des recettes non fiscales à fin mai

Les recettes non fiscales ont atteint 1,76 milliard de DH à fin mai 2020, en baisse de 32,9% par rapport à une année auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).


Cette évolution est le résultat principalement de la diminution de 72,2% des fonds de concours, de 38,5% de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal, de 36,9% des recettes domaniales et de 14,6% des subventions, explique la TGR dans son dernier Bulletin mensuel de statistiques des finances locales.

Lire aussi | Patriotisme fiscal : l’urgence d’un élan patriotique dans le domaine de l’impôt

La baisse enregistrée au niveau des subventions provient essentiellement de la diminution des subventions de l’État à 703 millions de DH contre 823 millions de DH, précise la même source. Quant aux fonds de concours, ils sont constitués pour une grande partie des versements effectués par certains départements ministériels (113 millions de DH contre 367 millions de DH), ajoute la TGR.

Pour leur part, les recettes fiscales ont atteint 13,2 milliards de DH, en diminution de 7,7% par rapport à leur niveau à fin mai 2019, suite à la baisse de 8,1% des impôts directs et de 7,5% des impôts indirects. Les recettes fiscales ont constitué 88,2% des recettes globales des collectivités territoriales à fin mai 2020, relève la même source.

Lire aussi | Le paiement électronique est fiscalement encouragé

La répartition des recettes des budgets principaux des collectivités territoriales par région, montre une forte concentration au niveau de six régions avec 71,7% de ces recettes, souligne la TGR, notant qu’à elle seule la région de Casablanca-Settat (2,8 milliards de DH) représente 18,8% des recettes globales des collectivités territoriales.

La région de Marrakech-Safi vient en second rang avec 12,1% des recettes, alors que les recettes de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab représentent 1,6%.

Avec MAP

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

La Belgique n’ouvrira pas ses frontières au Maroc