Climat des affaires

Bank Al-Maghrib lance le service de centralisation des chèques irréguliers

Le service de centralisation des chèques irréguliers est désormais opérationnel. Le lancement de ce service a été effectué le 15 avril par Bank Al-Maghrib.


Il s’agit d’un service dont la gestion est confiée à la société Checkinfo dans le cadre d’une convention conclue à la suite d’un appel d’offres. Dans le détail, ce nouveau service s’inscrit dans le cadre des initiatives déployées par la Banque Centrale visant à contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires au Maroc. Bank Al-Maghrib fait observer que ce nouveau service vient ainsi en renfort au dispositif actuel de prévention et de lutte contre l’utilisation irrégulière de chèques en offrant aux commerçants et aux entreprises la possibilité de s’assurer de la régularité des chèques présentés pour le règlement des transactions.

Lire aussi| Autocaz, la nouvelle marque de véhicules d’occasion du groupe Auto Hall

« Un long chemin a été parcouru pour arriver à ce point. Les premiers pas dans ce chantier ont été initiés quand la Banque avait intégré dans la dernière loi bancaire de 2015 un nouveau service relatif à la centralisation des chèques irréguliers. Par la suite, une circulaire de Bank Al-Maghrib a été publiée pour arrêter les modalités de collecte de ces données auprès du système bancaire. Depuis, Bank Al-Maghrib, a déclenché le processus de mise en place d’une délégation pour la gestion de ce service, avec le lancement d’un appel d’offres à l’international », a expliqué Khalid Zbir, responsable de la direction réseau et présence de place de Bank Al-Maghrib. Notons que la société Checkinfo a démarré ses activités après l’obtention du vert du CNDP (Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel). La gestion du service de centralisation des chèques irréguliers est déléguée pour 10 années civiles (à partir de la mise en exploitation du Service). Concrètement, Checkinfo permet de vérifier instantanément la régularité d’un chèque et ainsi réduire considérablement le risque de non-paiement. Notons que lors de la vérification, Checkinfo fournit une réponse claire quant à la régularité du chèque, permettant ensuite à l’usager de prendre la décision de l’accepter ou de le rejeter. Il est à préciser aussi que concernant le fonctionnement de ce nouveau service, il y a trois acteurs principaux : les banques, Bank Al-Maghrib et Checkinfo.

Lire aussi| Une nouvelle unité de biscuiterie à Nador

« Ce service est destiné aux usagers désireux de s’assurer de la régularité des chèques qui leur sont adressés moyennant une souscription selon des tarifs arrêtés de commun accord entre Checkinfo et Bank Al-Maghrib. Les usagers bénéficient aussi d’un support technique pour répondre à leurs préoccupations et un appui pour l’utilisation de cette prestation dans les meilleures conditions. La Banque centrale a aussi exigé du délégataire de mettre en place un service pour la gestion des réclamations des clients émetteurs de chèques qui voit leurs chèques rejetés lors d’opérations de paiement. Un dispositif a été déployé pour transmettre sans délai ces réclamation aux banques qui ont l’obligation d’y apporter des réponses dans un délai ne dépassant pas 10 jours », a précisé Khalid Zbir. Pour sa part, Sidi Mohamed Abouchikhi, Président du Conseil d’administration de Crédit Info, maison mère de Checkinfo, a ajouté que le délégataire fournira ce service aux entreprises, aux entrepreneurs individuels, aux commerçants et autres, sur la base des données fiables collectées auprès des banques. Sidi Mohamed Abouchikhi a fait remarquer que le chèque est le deuxième moyen de paiement le plus utilisé au Maroc en termes de volume. « Du coup, il y a un très grand intérêt pour ce service notamment pour éviter les impayés qui ont un impact important sur la trésorerie des TPE, PME, etc.», a-t-il assuré.

 
Article précédent

Guinée : Managem en passe de démarrer la production d’or

Article suivant

Volvo Cars Maroc : de l’hybride rechargeable au prix du diesel