Investissement

Capitalisation boursière: les investisseurs étrangers détiennent une part de 31,94% à fin 2019

Selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), la part de la capitalisation boursière détenue par les investisseurs étrangers s’est élevée à 31,94% à fin 2019, pour un montant de 200,19 milliards de DH.


Dans son récent rapport sur l’investissement étranger en instruments financiers, le gendarme du marché des capitaux fait remarquer qu’il n’y a pas une importante variation comparativement à l’année précédente avec une part de 32,56%. Notons qu’en montants investis, les capitaux étrangers ont augmenté de 5,61%. Une progression qui, selon l’AMMC, est due à une hausse des prix des actions cotées composant les portefeuilles des étrangers.

Lire aussi| La RAM se prépare à l’ouverture des frontières

Notons qu’à fin 2019, l’investissement étranger a couvert l’ensemble des entreprises cotées à la bourse de Casablanca à des niveaux variables, en référence à leur capitalisation boursière. L’AMMC fait remarquer que pour 50 sociétés, l’investissement étranger représente moins de 25% de leur capitalisation boursière, dont 43 sociétés pour moins de 10%. De même, pour 9 sociétés, l’investissement étranger représente une part comprise entre 25% et 50%, 7 sociétés ont une part du capital entre 50 et 75%, alors que 9 sociétés ont une part du capital détenu par les étrangers représentant plus de 75%, remarque-t-on.

Rappelant que toute participation qui représente plus de 4 % du capital d’une société cotée est qualifiée de stratégique, l’AMMC a souligné que les participations stratégiques dominent l’investissement étranger en titres cotés, puisqu’elles représentent plus de 91 % du total des montants investis, en quasi-stagnation par rapport au niveau enregistré en 2018. De manière générale, la part flottante (participations inférieures à 4% du capital) de l’investissement étranger à la Bourse de Casablanca reste marginale dans la mesure où elle ne représente que 2,71% de la capitalisation boursière à fin 2019, fait observer l’AMMC, notant qu’à l’échelle de la capitalisation boursière flottante, la part flottante de l’investissement étranger représente 11,33%.

Lire aussi| Loi de finances rectificative: voici comment le gouvernement compte relancer l’économie

En termes de participations stratégiques, les deux secteurs « Électricité » et « Équipements électroniques et électriques », représentés respectivement par les sociétés Taqa Morocco et Nexans Maroc, affichent des taux de détention respectifs de 86% et 84%. On note que ces secteurs sont suivis par les secteurs « Boissons », « Télécommunications », « Ingénieries et biens d’équipement industriels » et « Services aux collectivités » qui sont détenus à plus de 50% par les étrangers.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio

Article suivant

Coronavirus: des pertes de plus de 240 MDH pour la presse marocaine (CNP)