Tourisme

Club Med voit plus grand au Maroc

Club Med signe demain lundi 19 octobre à Marrakech, un important protocole d’accord avec le Groupe CDG via son fonds d’investissement MADAËF, qui détient les murs des hôtels du groupe français au Maroc. Entre construction d’un nouveau village à Essaouira, l’extension du Club de Marrakech et la rénovation du Yasmine Cabo Negro, le leader mondial du tout compris veut mieux positionner ses clubs dans le premium.


Club Med affiche ses ambitions pour le Maroc où il voit plus grand pour son développement qui continuera de se faire avec la CDG, son partenaire historique. Le club de voyages français scelle demain lundi 19 octobre à Marrakech, un important accord avec le Groupe CDG à travers sa filiale MADAËF qui détient les murs de toutes les unités hôtelières arborant l’enseigne Club Med au Maroc. Outre Henri Giscard d’Estaing, PDG de Club Med qui fera le déplacement dans la cité ocre, plusieurs personnalités dont Nadia Fettah Alaoui, Ministre du Tourisme, Karim Kassi Lahlou, Wali de la Région Marrakech-Safi, Abdellatif Zaghnoun, DG du Groupe CDG, Mamoun Lahlimi, DG de MADAËF et Adel El Fakir, DG de l’ONMT, seront présentes à la cérémonie de signature du protocole d’accord. En gros, il s’agit de la construction d’un nouveau Village Club Med à Essaouira, l’extension du Club de Marrakech ainsi que la rénovation du Yasmine Cabo Negro, sur les hauteurs de Tétouan.

Lire aussi|De plus en plus de pays africains légalisent le cannabis

Selon une source proche du leader mondial du tout compris, le Club Med veut non seulement renforcer son ancrage sur l’échiquier du tourisme national en passant de trois à quatre sites, mais il veut aussi faire monter en gamme ses établissements. « Cette montée en gamme s’inscrit dans la stratégie du Royaume pour un tourisme de qualité, qui s’imbrique dans une dynamique globale de développement », ajoute notre source. Du côté de la filiale de la CDG qui compte un des portefeuilles touristiques les plus importants au Maroc, c’est avec beaucoup d’intérêts que l’on accompagne ce positionnement premium des hôtels du Club Med. Créé en 2006,  Madaëf avait absorbé en 2017 la Société Immobilière de la Mer (SIM),  filiale de la CDG qui gérait ses hôtels Club Med au Maroc. Rappelons également, que SIM était à l’origine une filiale historique de Club Med à laquelle le groupe CDG s’est invité en 2005 à l’occasion d’une série d’apports d’actifs. Profitant de la volonté du Club Med de se recentrer au niveau mondial sur la gestion des unités hôtelières (en se délestant des murs de ses hôtels à des investisseurs spécialisés), le groupe public marocain est monté graduellement dans le capital de SIM  en devenant l’unique maître des lieux en 2012 après le rachat de la participation résiduelle du Club Med et des actions de la Banque européenne d’investissement qui y avait injecté quelque 50 millions de DH en 2005. Aujourd’hui, Madaëf dispose dans son portefeuille touristique de plusieurs fleurons dont Globalia Saïdia, le Club Med Agadir, le Club Med Marrakech, le Club Med Yasmine Cabo Negro, le Méridien NFIS Marrakech, le Pullman El Jadida (exploité par AccorHotels) et le Club Issil Marrakech.

Lire aussi|Les premiers touristes étrangers reviennent à Agadir

 
Article précédent

De plus en plus de pays africains légalisent le cannabis

Article suivant

Le Projet de loi de finances 2021 approuvé par le Conseil de gouvernement