Agriculture

De plus en plus de pays africains légalisent le cannabis

Les pays africains se montrent de moins en moins réticents à autoriser la production et la commercialisation de cannabis à des fins médicales. Derrière cette ruée vers l’or vert, le nombre croissant de pays dans le monde autorisant son usage thérapeutique mais aussi ce marché prometteur qui attire de nombreux capitaux privés. Outre le Rwanda qui est en passe de franchir le pas à l’instar de 8 pays du continent, le sujet fait débat dans 4 autres pays.


Les pays africains sont de plus en plus nombreux à intégrer le club des pays autorisant la commercialisation du cannabis à des fins médicales. Après le Lesotho, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, l’Ouganda, la Zambie, le Ghana, Eswatini, et le Malawi, c’est le Rwanda qui compte également profiter de ce marché florissant, du cannabis thérapeutique. Le pays de Paul Kagamé vient d’approuver, en Conseil des ministres, des directives autorisant la culture, la transformation et l’exportation du cannabis uniquement à des fins thérapeutiques. Derrière cette ruée vers l’or vert des pays africains, le nombre croissant de pays dans le monde autorisant l’usage thérapeutique du cannabis. 

Lire aussi|Les premiers touristes étrangers reviennent à Agadir

Le Canadien Canopy Growth, leader du secteur du cannabis thérapeutique, était valorisé en bourse en 2018 à près de 10 milliards de dollars.  D’après un rapport  de la banque Barcleys publié en 2018, le marché mondial du cannabis est estimé à 150 milliards de dollars aujourd’hui et à 272 milliards de dollars en 2028. Résultat des courses : quatre autres pays africains pourraient prochainement légaliser le cannabis thérapeutique afin de prendre leur part d’un gâteau qu’on évalue à des dizaines de milliards de dollars au niveau mondial. Les Seychelles, le Nigeria, le Maroc ou encore le Mozambique, pourraient choisir cette option d’ici à 2023, si l’on en croit un rapport de Prohibition Partners, un groupe de réflexion qui milite à coup d’études et de statistiques pour une large dépénalisation du cannabis. Si aux Seychelles, l’adoption d’un cadre réglementaire est déjà en cours, la légalisation de la culture du cannabis thérapeutique fait débat dans les trois autres pays.

Lire aussi|Marrakech bientôt accessible sans autorisation ?

 
Article précédent

Évolution du Coronavirus au Maroc : 2721 nouveaux cas, 173.632 au total, dimanche 18 octobre à 18 heures

Article suivant

Club Med voit plus grand au Maroc