Phosphates

Groupe OCP : une solide résilience qui se confirme

Malgré le contexte actuel de la pandémie mondiale et la tendance à la baisse générale des prix des matières premières, le Groupe OCP a pu atteindre, au cours du premier semestre 2020, des résultats opérationnels supérieurs à la moyenne du secteur, confirmant ainsi sa solide résilience dans l’économie mondiale.


Flexibilité industrielle, diversification maximale du marché international permettant une agilité commerciale et amélioration continue des coûts de production offrant des avantages compétitifs expliquent la solidité et la résilience de cet acteur mondial qui s’impose dans le domaine des phosphates.

Lire aussi | Création d’entreprises : Casablanca-Settat a capté plus de 35% des créations d’entreprises personnes morales en 2018 [Rapport]

Les performances industrielles et commerciales du Groupe OCP ne doivent pas faire oublier celles afférentes à la bonne gouvernance et à l’appui de la recherche scientifique et du développement de l’économie sociale et solidaire, à travers l’Université polytechnique Mohamed VI et la Fondation OCP. A fin juin 2020, le chiffre d’affaires du Groupe OCP s’est stabilisé grâce surtout à une hausse significative des volumes d’exportations d’engrais, compensant la baisse des prix. Certes, la baisse des prix des principales matières premières, en particulier le soufre et l’ammoniac, utilisées comme intrants, a aussi permis cette performance. Ainsi, à la fin du mois de juin 2020, le chiffres d’affaires a atteint 27,40 milliards de DH, contre 27,58 milliards de DH, au cours de la même période en 2019. L’EBITDA, principal indicateur de performance et de pilotage, s’est stabilisé, avec 8,49 milliards de DH, contre 8,48 milliards de DH, pour la même période en 2019. Les dépenses d’investissement se sont maintenues, à 5,09 milliards de DH.

Lire aussi | Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi

La hausse des volumes d’exportations d’engrais de plus de 1,5 million de tonnes a ainsi permis de compenser la baisse des prix et des exportations de la roche (-5%) et de l’acide phosphorique (-31%). Le chiffre d’affaires engrais a ainsi augmenté de 12%. En perspective, OCP prévoit, à court terme, une croissance de la demande d’engrais de l’Inde et du Brésil, principaux clients, avec une baisse des exportations de la Chine, principal concurrent, dont la production actuelle est destinée en priorité à son marché local. Le contexte international est donc favorable aux exportations du Groupe OCP, malgré la baisse de la demande de l’Union européenne. Avec le développement de ses capacités de production, OCP est prêt à satisfaire la croissance des besoins exprimés sur le marché international.

 
Article précédent

Création d’entreprises : Casablanca-Settat a capté plus de 35% des créations d’entreprises personnes morales en 2018 [Rapport]

Article suivant

Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : "Au Maroc, c’est la pérennité du secteur qui est aujourd’hui en jeu"