Investissement

Humania lève plus de 100 millions de dollars pour ses projets au Maroc et en Égypte

Le saoudien Humania poursuit ses projets au Maroc et en Afrique du Nord. Le groupe, spécialisé dans les soins de santé privés dans la région MENA, vient en effet de lever plus de 100 millions de dollars auprès de l’IFC (International Finance Corporation), de Proparco (Agence Française de Développement) et du Fonds d’investissement danois pour les pays en développement (IFU).


En clair, ces trois institutions ont investi 108.5 millions de dollars en capital dans Humania North Africa pour l’aider à développer ses projets au Maroc et en Égypte. L’objectif de cet investissement est d’améliorer les soins de santé dans ces deux pays, apprend-t-on. Il permettra ainsi notamment à Humania, qui fait partie du groupe saoudien Bait Al Batterjee (BAB), de développer un réseau d’hôpitaux tertiaires de haute qualité en Egypte et au Maroc. « Notre partenariat avec IFC, l’IFU et Proparco nous aidera à réaliser d’importants investissements à un moment où la demande de soins de santé de qualité ne cesse d’augmenter », souligne Sobhi Abdul Jalil Batterjee, président d’Humania & BAB. « Il nous permettra de fournir des soins de santé abordables et de qualité, y compris des services spécialisés, alors que l’Égypte et le Maroc sont confrontés au COVID-19 », poursuit-il.

Lire aussi|Hausse de 6,5% du crédit bancaire en mai

Dans le détail, Humania prévoit, dans un premier temps, la construction d’un nouvel hôpital à Alexandrie et une clinique en complément du Saudi German Hospital du Caire, en Égypte. Le projet comprend également un nouvel hôpital multi spécialité de haute qualité dans la nouvelle ville écologique de Zenata, au Maroc. Notons qu’ensemble, les deux hôpitaux disposeront de près de 600 lits d’hospitalisation et de 240 cliniques de consultation externe. Force est de souligner aussi que selon les données disponibles, le secteur de la santé en Égypte a besoin de 60 milliards de dollars d’investissements d’ici 2050 pour répondre à la demande croissante de services médicaux, alors que le Maroc, de son côté, doit améliorer la prestation des soins de santé, en particulier pour les femmes et les enfants.

« Nous sommes très heureux de continuer de soutenir Humania, notre partenaire et client de longue date dans le secteur de la santé. Ce projet est un bon exemple de la manière dont le secteur privé peut être mis à contribution pour élargir l’accès aux soins médicaux, renforcer le capital humain, améliorer l’inclusion sociale et stimuler l’innovation dans les systèmes de santé de l’Égypte et du Maroc », assure Sergio Pimenta, vice-président d’ IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique. De son côté, Proparco assure également que ce projet va contribuer au développement du secteur de la santé en Afrique du Nord.

Lire aussi| Amine Diouri : « La Data est plus que jamais le premier allié de l’entreprise dans l’après-Covid »

« Nous avons pleinement confiance dans l’expérience d’Humania North Africa pour aider à combler le déficit structurel de soins de santé de la région et fournir des services de qualité afin d’’améliorer la qualité de vie de la population », soutient Khimdjee Djalal, Directeur général adjoint de Proparco. Pour rappel, ce projet entre dans le cadre des efforts de l’IFC de renforcer le rôle des prestataires médicaux privés dans la région MENA,
où les hôpitaux publics ont du mal à suivre la demande croissante de services médicaux.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

Coronavirus : 333 nouveaux cas, 12.969 au total, jeudi 2 juillet à 18h